2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Garin/Sky] Du Vite et du Furieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sky Cervantes
avatar
Mai 2075

Travailler sur les docks ? Appelle moi con. Sky n'avait pas la prétention de tout savoir sur les candidats mais elle savait ce qu'il se disait dans le milieu des positifs.  A l'origine d'un candidat il y a l'armée ou une quelconque agence gouvernementale.  S'il avait fait le choix de cette histoire c'était sans doute qu'il ne souhaitait pas lui en dire plus. Elle respecta, se souvenant qu'ils étaient encore des étrangers l'un pour l'autre il y a peu.

- C'est quoi un chorbo ? Mon mec tu veux dire ? Non c'était le petit ami d'une amie.  Quand je me suis retrouvée à la rue,  ils m'ont accueille parmi eux. Roswell etait étrange un peu mais adorable. Son truc c'était de devenir l'animal qu'il voulait.  Un truc trop génial tu vois. Ca nous a aidé plein de fois. Quand il a fallu que je repasse par chez  ma mère,  j'voulais pas y aller toute seule des fois que... enfin... je...

Les souvenirs étaient encore trop douloureux.  Pas assez de temps, pas assez d'habitude de se livrer, pas assez envie de l'emmerder avec ses histoires banalement gerbantes d'une gosse des bidonvilles.

-  Il est mort maintenant lui aussi. Ca n'a plus d'importance.  Quel parfum pour le beau gosse ? Demanda-elle impromptue,  s'amusant déjà de ce que cette remarque avait suscité comme réaction,  et voyant la l'opportunité de chasser les sujets qui fachent .






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Elle en disait beaucoup sur elle. Mais ces informations se sont rangées dans un coin de ma tête pour plus tard. Un gars qui se change en animal, ça ne court pas les rues. Pour ainsi dire, je n'en connaissais qu'un. Mais après tout, il pouvait y en avoir d'autres, non ? Mon sourire a commencé à s'effacer, cependant. J'ai baissé la tête en réfléchissant... Et mon sourire a totalement disparu. Un gars avec un pouvoir pareil et le nom d'une ville... Mais je ne pouvais pas me le faire confirmer. Il y avait également le "lui aussi" qui m'a laissé songeur...

"Vanille." J'ai relevé les yeux sur elle. "J'aime les classiques."

J'ai reporté mon attention sur le glacier et sur elle, le front plus concentré et l'esprit plus ailleurs soudainement. J'ai haussé les épaules en fourrant les mains dans les poches en attendant qu'on prépare les glaces.

"Ouais, Chorbo. Je sais plus où j'ai entendu ça un jour... Ca me fait marrer les expressions d'ailleurs !" Puis après un temps. "Je suis navré pour le copain de ton amie." Je l'étais vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky fut surprise de voir à quel point Garin avait l'air touché par ce qu'elle lui avait raconté. Elle n'en avait pas dévoilé tant que ca en plus mais se tint pour dit qu'il était sensible et qu'il faudrait peut-être veiller à ce qu'à l'avenir elle devra lui livrer de sa vie.

- Euh... merci pour elle. Mais bon tu sais ils étaient déjà plus ensemble quand il est mort et je ne le connaissais pas tant que ca. Juste j'ai pas rencontré beaucoup de gens inintéressés et sympathiques dans ma vie, alors je me souviens bien des exceptions.

Elle se trouva assez démunie face à ce soudain changement d'humeur, aussi elle tapota son bras dans un geste maladroit mais qu'elle voulait rassurant. La glacier terminait de préparer leur commande et Sky récupéra les glaces en échange de sa maigre fortune, non sans un charmant sourire et une sincère politesse.
Elle tendit la sienne à Garin :

- On parlera des morts une autre fois si tu veux bien, on va pas laisser des fantômes nous gâcher notre soirée hmm ?
Chorbo tu disais ? t'as quoi d'autre dans ton répertoire ? l'équivalent féminin ?


Sky croqua dans la glace avec gourmandise. Fraise qui pique, son préféré(*). Elle avait retrouvé cette lueur malicieuse au fond des yeux qui indiquait qu'elle avait tourné la page sur leur conversation plombante.


(*)Non. Pas au saumon.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je vous l’ai déjà, ,quand j’ai des sentiments, ils sont tenaces. Même si pour Jericho, c’était différent, ça restait… Un de mes amis. J’ai acquiescé en retrouvant un sourire, bien que timide d’abord.

« Non, désolé, c’est juste que ça me rappelle quelqu’un qui avait le même pouvoir et avec qui je m’entendais super bien aussi. On adorait faire la tournée des bars une fois par semaine, tu sais, pour… Décompresser du boulot et tout. » De Liberation, quoi. « Il avait toujours le mot pour rire et il était sympa avec tout le monde, il jugeait personne. L’avoir avec nous, c’était toujours une bonne soirée assurée. » Mon sourire s’est accentué alors que je prenais la glace en la remerciant. « Mais je doute que ce soit le même. Je le vois mal vivre dans la rue, ce gars-là. C’était le genre à se faufiler partout, à échapper à toutes les situations. Parfois, on l’appelait « Joker », pas parce qu’il faisait des blagues pourries, mais parce que si tu savais pas quoi faire, tu l’appelais, il débarquait et… T’en venais à te demander comment tu n’avais pas vu la solution plus tôt au problème ! Bref, un mec bigrement intelligent qui savait te remonter le moral en un clin d’oeil. Suffisait qu’il soit dans la pièce, tout simplement. »

Je n’avais jamais parlé de Jericho à qui que ce soit. Pas même au Chinois, ni à Angela, personne. Si Liberation pouvait en parler entre eux, ce n’était pas mon cas. Mais ça faisait un peu de bien, un réconfort de se souvenir des meilleurs moments quand la moitié de Liberation me regardait d’un mauvais oeil. En tout cas, ça a fait revenir le sourire sur mon visage et j’ai passé un bras autour de ses épaules pour la taquiner en reprenant notre marche.

« Dans ce cas, on parlera pas de moi ! » Immense sourire. D’un point de vue cosmique et spirituel : je suis un fantôme. J’ai porté la glace à mes lèvres et j’ai secoué la tête. « Non, je ne connais que ce mot-là. Sur les docks, y a toujours plein de gens de plein d’endroits différents. On avait une fille dans l’équipe, le genre minuscule, maigre mais avec la force de 10 hommes dans les bras. Je te promets, elle me faisait peur dès qu’elle s’approchait de moi pour me faire un clin d’oeil, je croyais qu’elle allait me bouffer la langue et les amygdales avec. Et puis, y avait ce gros type avec un accent dont je n’ai jamais vraiment connu l'origine, je ne me souviens plus de son nom, juste de son accent. Il arrêtait pas de la charrier avec son mec. Il employait plein de mots comme ça… Chorbo m’est resté parce que c’est pareil en espagnol, mais c’est tout. »

J’ai enlevé mon bras de ses épaules, maintenant que j’avais fini de la taquiner et j’ai reporté la glace à mes lèvres avant de reprendre, en hochant la tête.

« Mais tu sais, des gens biens, ça existe. Je suis sûr que t’en connaîtras plein encore, la vie n’est pas si courte. Enfin… Elle aurait pu si t’étais tombé sur un gros pervers sur sa Harley Davidson en mal d’amour ! Tu sais que tu manques pas de souffle quand même. Tu serais pas une nana, je te dirais bien que t’as une sacrée paire de couilles entre les cuisses, parce que j’aurais pu être n’importe quel glandu de la ville, comme un Serial Killer ! Pire ! » J’ai écarquillé les yeux en la regardant. « J’aurais pu être de Liberation et t’emmener dans mon antre pour te kidnapper et te faire la leçon sur ta vie, tu te rends compte la merde dans laquelle t’aurais été ?! »

Hem...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
En matière de confidences sur les fantômes, Garin la battait haut la main. Elle n'avait pas imaginé qu'en abordant le sujet, il lui retournerait 10 mots pour les 3 qu'elle avait prononcés.
Etonnant garçon qui jouait les bad boy sur une moto mais qui finalement n'avait rien à envier à sa condition. Sky se demanda quel âge il pourrait avoir. Elle aurait dit son âge, à quelques années près, mais forcément plus vieux pour posséder ce genre de joujou mécanique... et être Candidat.
Comme elle, il alternait les remarques paternalistes et les délires enfantins. Tantôt à se comporter comme son père, tantôt comme son grand frère. Sky n'avait besoin ni de l'un ni de l'autre. Enfin surtout, n'en voulait pas. Mais elle se tut, hochant la tête avec un sourire bienveillant quand il parlait de son ami ou évoquait ses souvenirs.
" La vie n'est pas si courte".
Elle retint les mots cinglants qui lui vinrent spontanément aux lèvres. Bon sang était-ce de la naïveté crasse ou une confiance en l'avenir égale à celle qu'il mettait dans sa personne ? Faisons le bilan des positifs vieux qui avaient bien vécu et coulaient des jours paisibles en attendant une mort douce...
Au fond d'elle, Sky ne pu s'empêcher de penser que ce n'était que son désespoir d'écorchée vive qui parlait. Sans doute est-ce lui qui avait raison même si elle ne voyait rien aujourd'hui qui lui permit d'avoir cette même confiance en l'avenir.
Elle rit à sa remarque sur son courage et sur sa vision du pervers ou un forcené de libération :

- Les pervers ont tout juste de quoi s'acheter à boire, pas une moto. Et Sunny te dirait que j'ai juste pas assez de cervelle pour faire la différence entre le courage et l'inconscience. Elle aurait peut-être raison.

Sa remarque sur Libération lui titilla les neurones. Elle ne put s'empêcher de rebondir dessus, curieuse de connaître son opinion à ce sujet. Après tout, si elle en croyait les infos, un type absolument adorable les avait rejoint. Dépeints comme des sauvages sanguinaires, elle avait connu pire, quoique dénué de toute opinion politique.

- Je crois pas qu'à Libération ils aient quelque chose à foutre de filles comme moi. Tu penses qu'ils sont vraiment.... comme on dit ? Enfin je veux dire, peut-être que tous sont pas aussi violents, tu vois ? C'est eux que tu dois arrêter... quand tu bosses pas aux docks bien sur ?

Et, amusée, elle ajouta, contemplant sa glace déjà à moitié dévorée :

- Et toi quand t'emmènes une fille dans ton antre c'est pour lui faire des leçons sur la vie ? ouahh pfuiii... elle doit mourir, c'est clair. D'ennui. Ou de rire, non ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
« Ce sont toujours ceux qui paraissent en avoir le moins qui en utilisent le plus. Mais laisse-leur penser ce qu’ils veulent. Un jour, ils verront et ce jour-là, ils regretteront de t’avoir prise pour une demeurée. »

J’ai légèrement pouffé de rire en imaginant Sky au sein de Liberation… Avec Abel. Elle le rendrait fou. Ivre de rage, à n’en point douter. Il en viendrait sûrement à essayer de la tuer, elle aussi. Elle me ressemblait tellement parfois quand je l’écoutais que soudain, je me suis promis de l’empêcher d’approcher de Liberation. Sauf que maintenant, elle voulait en savoir plus. Et j’ai franchement choisi mes mots. J’avais toujours foi dans le groupe, le mouvement, dans les croyances d’Abel à ce sujet. Ses méthodes étaient dures mais elles étaient nécessaires. J’avais agi comme je l’avais fait parce que j’étais suffisamment intelligent pour reconnaître que les gens avaient besoin de lui et de croire en lui. Qu’on soit ennemis n’y changeaient rien. Les gens l’écoutaient. Abel était un symbole. Encore plus aujourd’hui qu’il y a seulement quelques mois.

J’ai grimacé légèrement en me grattant la joue avant de la frotter. Je réfléchissais peut-être un peu trop longtemps pour lui répondre. A tel point qu’elle a enchaîné. Ce à quoi j’ai franchement ri en baissant la tête. Je me suis noyé dans ma glace et je vous promets que je n’ai pas rougi.

« Je n’emmène personne nulle part. » Mais je l’ai regardée et j’ai hoché la tête en rapprochant mon visage, comme si je la défiais en riant. « Et on ne s’ennuie jamais avec moi ! J’ai le sens de l’humour, je te ferais dire ! Et c’est pas moi qui ferais des leçons de vie ! Les gens font encore ce qu’ils veulent, j’en ai rien à faire. Du moment qu’on touche pas à la mienne, je touche pas à celle des autres. »

Arrivés à la fontaine, j’ai un peu haussé le ton pour couvrir les bruits de l’eau et je me suis assis en tailleur sur le rebord, remontant une jambe contre mon torse.

« Liberation, c’est compliqué. Les gens confondent violence et mesures nécessaires. Quoiqu’il en soit, n’écoute pas tout ce qu’on dit sur eux. Ou trouve-les sur Internet si ça t’intéresse, les sources y sont plus sûres. Fais-toi ta propre opinion, sans oublier qu’ils sont très sérieux dans tout ce qu’ils disent. Parce qu'ils sont déterminés et qu'ils ont de la volonté. Il n'y a rien de pire comme danger qu'un homme en colère. Parfois… » J’ai haussé les épaules, évasif, tournant la glace entre mes doigts, une façon détournée de ne pas lui parler en face mais de répondre quand même. « Même un homme inoffensif peut perdre patience et déchaîner les enfers et les éléments sur celui qui aura attenté à sa vie, ou à celle de ses proches. Mais ça, les journaux ne le comprennent pas. Ils ne savent pas de quoi ils parlent. Jamais, d’ailleurs. C’est la Ville Haute, quoi ! Et je te l’ai dit, je ne travaille pas en ce moment. Et ce n’est certainement pas moi qui arrêterais Liberation. Ni ces utopistes de l’Underground, ni qui tu veux, je m’en fiche. Je suis pas un justicier de la nuit, j’en ai pas l’étoffe, ni la conviction, encore moins l'envie. Mais je respecte ceux pour qui c'est une destinée. Il faut bien quelqu'un qui le fasse. Peu importe la méthode, elles sont toutes bonnes à prendre. »

J’ai englouti un bon morceau de glace avant d’ouvrir les mains, faussement vexé. Les sourcils froncés, malgré mon sourire amusé, je me suis humecté les lèvres pour en récupérer la crème.

« Pourquoi j’ai l’impression que tu crois que je te mens à chaque truc que je dis ? » J’ai dégluti pour ne plus avoir la bouche pleine et j’ai repris en étudiant la glace. « Je t’assure, j’ai vendu mon royaume pour avoir le droit d’être moi-même, je vais pas bousiller ma chance aujourd’hui. »


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s'assit sur le rebord de la fontaine à côté de Garin, prenant soin de caler sa jupe sous ses cuisses histoire de pas trop se mouiller le cul. C'est que c'est tout en délicatesse ces petites choses. Elle resta songeuse à ses propos.
Les mains sur ses cuisses, veillant à ce que sa glace ne coule pas, elle réfléchit. Derrière les mots, Sky percevait autre chose. Ce n'était pas une réponde académique, du genre de celle qu'un maître dispense à un élève.

- D'accord. J'irai voir. J'ai pas trop l'habitude d'aller sur Internet y'a trop de trucs là-dedans qui sont n'importe quoi. Et puis, c'est jamais un moment super génial quand je vais sur internet, perso.

Tu m'étonnes. Elle hésitait toujours entre le voyage safe comme n'importe quel péquin mais qui lui prenait des plombes et le voyage en usant de ses dons, rapide, efficace, mais qui la laissait comme une serpillière.
Puis elle enchaina :

- Excuse moi si je t'ai donné cette impression, j'suis vraiment désolée ! J'ai pas trop l'habitude de parler autant alors j'dis des conneries ! elle rit doucement. J'ai rien à exiger de toi après tout ! c'est débile.
Un royaume tu dis ? rien de moins ? et t'es heureux au moins maintenant ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Derrière ses mots à elle aussi, il y avait des choses cachées, mais je n’arrivais pas à toutes les traduire. Pas en l’état, en tout cas. Pas juste comme ça. J’ai englouti le reste de la glace avant de me frotter les mains. Je lui ai répondu la bouche pleine de biscuit.

« Rien de moins, sûrement plus, parce que j’ai jamais été plus heureux de toute ma vie ! Et pourtant, je traîne de foutues casseroles »

Moi non plus, je n’avais pas l’habitude de parler autant. Avec Angela, fut un temps, j’avais surtout l’impression de beugler comme un putois à longueur de journée. Du pied, je suis allée la bousculer gentiment.

« T’habites dans une prison, ou quoi ? Genre avec un cadenas sur la porte de la salle info à des heures restreintes ? C’est toi qui est en liberté conditionnelle, avoue. Allez dis-moi, t’as fait quoi ? »

J’ai relevé les deux jambes pour y poser mes coudes et mêler mes doigts entre eux. Face à elle, les lumières de la fontaine lui donnaient un teint plus laiteux qu’il n’était réellement. Parfois, des gouttes rebondissaient sur ma peau et je les regardais d’un oeil fier. Fut un temps je ne supportais pas l’eau. Ce qui expliquait à quel point Abel m’était insupportable, d’ailleurs. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, je n’avais plus peur qu’une douche chaude me tue !


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle sourit et croqua dans sa glace avant de répondre. Non pas qu'elle cherchait ses mots mais beaucoup avait tendance à fuir la fille qu'elle était quand ils connaissaient son pédigré.
En fait c'était assez simple.
Les adultes, ou prétendus tels, lui faisaient la morale, se posaient en donneur de leçons voire de paternels, alors qu'aucun n'avaient été là pour la sauver quand elle était une gamine sans défense, prise entre les coups d'un beau-père brutal et alcoolique, et les excès de délaissement d'une mère dépressive. Même quand il avait fallu l'amener quelque fois à l'hôpital parce que la maltraitance avait dépassé les limites de l'invisible. Son dossier médical était a peu près aussi garni que son casier judiciaire.
Les autres, ceux qui n'entraient pas dans la catégorie "adultes responsables", s'amusaient de son caractère, de son audace, la laisser franchir les limites sans jamais l'y suivre pour mieux la regarder chuter. Sauf John. Son frère, son amant et son ami. Toute sa vie. Mais il n'était plus.
Sa solitude était finalement le meilleur moyen de se protéger, d'éviter d'avoir des comptes à rendre ou d'être décue par les autres.
Garin avait trouvé la corde sensible. Instinctivement, il avait su comment aborder cette fille, comment lui parler. Et Sky n'y avait vu que du feu.

- Conditionnelle...

Le mot la fit sourire. Il était on ne peut plus exact.

- J'avais 9 ans. Peut-être 8 je ne sais plus. On fêtait pas les anniversaire tu vois et j'pense que si j'avais pas eu ma puce je me souviendrai plus de ma date de naissance. John chouinait parce que Nathan, un mec de notre classe assez balaise, lui avait piqué sa casquette que son frangin lui avait donné. J'aimais pas voir John dans cet état. Déjà à l'époque. Alors quand on est sorti de l'école, vu que personne nous attendait, on est allé au drugstore du coin de la rue et j'ai piqué tous les bonbons que je pouvais. T'imagine pas comment je me suis sentie ce jour là. J'étais forte, maitre de mon destin, je ne subissais plus, c'est moi qui infligeais. Je savourais ma victoire en fuyant, John qui geignait que j'aurais pas du, blablablabla. Un mec quoi...

Et d'adresser un clin d'oeil amusé à Garin avant de poursuivre.

- On n'a pas savouré ma victoire longtemps. Quand on s'est arrêté dans le terrain vague pour partager le butin, Nathan était là avec ses deux potes. Tu vois, j'avais 9 ans, mais ce jour là j'ai compris que si j'attaquais pas, je serai toujours une victime. J'étais une gamnine sérieux et déjà furax de me faire cogner sans pouvoir me défendre alors ce petit con... ce petit con allait pas me priver de ma gloire. Ca non.

Les souvenirs étaient si forts qu'elle eut le sentiment d'y être de nouveau, de revivre ce moment. Elle termina sa glace sans toucher au cornet.

- Je lui ai foncé dessus, comme une lionne. J'ai balancé les poings, les pieds, et finalement, j'ai chopé un truc entre mes dents et j'ai serré si fort que j'ai cru que j'allais l'emporter. Nathan hurlait et les autres ont pas bougé tellement ils étaient sidérés. Ce petit connard prétentieux, je lui avais presque arraché le nez. Il a fallu je ne sais combien de points et d'interventions chirurgicales pour qu'il ne reste pas défiguré. Ca a été mon premier séjour en centre fermé.

Elle croqua dans le biscuit.

- Mon dossier judiciaire est long comme le bras, beau gosse. Dernièrement ils m'ont choppé parce je défonçais un distributeur avec mes rangers. J'avais quelques comptes à régler avec ce DAB qui m'avait résistée. Alors ils m'ont collée au casino, pas celui là, l'autre, parce que visiblement les séjours en taule ca contribue pas à ma calmer.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
C’était mon tour d’être impressionné de la voir aligner plus de 10 mots. Et plus je l’écoutais, plus… Plus je m’entendais. J’ai souri un peu plus à son clin d’oeil. « Comme une lionne », cette expression m’a arraché un léger rire. A la vue de sa crinière, je trouvais que c’était plutôt bien approprié, en fait. Pourtant, ça ne m’amusait pas tant que ça. Les yeux rivés sur elle, je l’écoutais, attentivement, me rappelant mes propres expériences à l’école, à cet âge là. J’avais tout de son Nathan, c’était ma seule façon de me défendre. J’étais pas franchement maigre, déjà pas grand, je tenais pas la forme que j’avais aujourd’hui, mais je savais déjà pas la fermer, alors… En fait, plus j’y repense, plus j’ai l’impression que c’était dans une autre vie. Une autre personne. Mais pas moi.

Quand elle a eu fini, je l’ai toisée un moment. J’ai attendu une suite qui n’est pas venue. Donc, j’ai haussé les sourcils.

« C’est quoi le rapport avec Internet ? C’est quoi, ce casino ? C’est un couvent sans réseau, ou quoi ? La taule, ça calme personne, c’est là-bas qu’on fabrique les vrais monstres. »

Et puis, j’ai pouffé de rire.

« Il t’avait fait quoi ce DAB pour mériter un tel traitement ? »

J’ai baissé la tête en jouant avec un caillou sur la pierre de la fontaine, sous mon pied.

« A t’entendre, t’as tout de la Négative rebelle qui a une dent contre le système et pourtant, je peux pas m’empêcher de me dire que t’es Positive, sinon tu te serais déjà barrée en courant. Ou alors tu m’aurais posé une chiasse de questions. » Lol ? « Tu n’as fait ni l’un ni l’autre, alors c’est quoi ton vrai souci, Princesse ? »

J’ai relevé les yeux vers elle. Même si je souriais encore du coin des lèvres, par défaut, j’avais fait tomber un peu plus de sérieux.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky termina son cornet, se rinça les mains rapidement dans l'eau mouvante dans son dos, vérifiant par la même occasion qu'ils étaient assez isolés pour qu'elle puisse se livrer. Elle se retourna, lui rendit son regard puis planta ses yeux dans les reflets que les lumières projetaient sur la nuit. Elle recula sur son assise et balança les pieds au rythme de son coeur.

- Je suis Positive. Un héritage de mon père si j'en crois ce que m'a dit ma génitrice. Tu sais quand tu as une destinée de merde en général, Murphy fait pas les choses à moitié. Mon truc à moi c'est de voyager dans les réseaux, dans les machines. Je ne sais pas comment ca fonctionne exactement, juste que je connais les chemins, je reconnais les messages, leur véracité ou non, et je peux leur indiquer un autre chemin pour qu'ils se perdent ou en placer d'autres sur ces voies pour qu'ils prennent leur place.
Mais parfois...


Elle grimaça, agacée.

- Parfois ca marche pas. C'est assez difficile. Plus l'information est complexe ou lourde, plus l'interface sophistiquée ou protégée, plus les chemins sont multiples, plus c'est compliqué. Faire cracher de la thune aux DAB c'est plus balaise que de faire parler une puce. Celui là m'avait résisté...

Elle tourna la tête vers lui en riant

-... et je te jure que je déteste qu'on me résiste.

Sky laissa mourir son rire avant de poursuivre

- Ils ne savent pas pourquoi j'étais énervée mais tu n'as pas le droit de dégrader le bien public à ce que m'a dit ce connard de Juge. Bref, dans la ville médiane y'a une brave fille qui pense qu'elle peut sauver le monde avec sa bonne volonté. Elle a retapé l'ancien casino et elle accueille ceux qui sont à la rue ou dont la justice ne veut plus. J'suis pas en prison mais si je reste pas, j'y retourne. Vraiment.

Elle haussa les épaules.

- Dans quelques mois j'aurais 18 ans. Je sais pas si ce sera suffisant mais j'espère bien pouvoir me casser à ce moment là.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Murphy !

« Ne m’en parle pas… »

Ce bon vieux Murphy… J’ai ri. De façon totalement incontrôlée, avec une pointe d’ironie, faisant comprendre à quel point je comprenais ce qu’elle voulait dire. J’ai haussé les sourcils à l’énonciation de son pouvoir. Voilà qui devait être rudement bien pratique une fois maîtrisé. Soyez un peu intelligents et vous serez vite riches, avec un truc pareil. Mais ne pas réussir à contrôler son pouvoir, c’était aussi quelque chose que… Je maîtrisais plutôt bien. Encore qu’aujourd’hui, les choses avaient changé.

Moi non plus, je n’aimais pas beaucoup qu’on me résiste. Cela dit, je n’avais pas envie d’être celui qui lui dirait non. Pour l’instinct qui me guidait, elle me semblait tout autant impulsive. Et quand bien même je ne m’en servais pas actuellement, je désirais encore conserver ma virilité encore un moment. Plus dangereux qu’un homme en colère ? Une femme blessée. Non, merci.

« Les Négatifs ont toujours plein d’idées, gorgées d’espoir… Mais on peut pas vraiment leur reprocher de rien faire, pour certains. C’est ta fameuse Sunny qui veut se faire le barman ? »

J’ai froncé les sourcils à nouveau.

« Tu te casserais où ? Sans tire, sans cash… » Grand, le sourire. « Sans moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sa question la laissa coite. C'est vrai ca, se casser où ? elle n'y avait pas pensé. Juste se barrer, quitter l'univers des gens bien pensants pour retrouver la rue... non vraiment elle n'y avait pas réfléchi. Elle tourna la tête vers lui, haussa les épaules et sourit

- Sans toi ? tu m'emmènerais où ?

Elle rit de plus belle, amusée, avant d'expliquer un peu plus :

- Sunny est positive je pense. Quand Maze est venu se la jouer au casino j'ai cru qu'il prenait la foudre sur le coin de la gueule. T'aurais vu ca, c'était juste énorme ! Ce mec, quand même, il est taillé comme un matador, et niveau assurance il se pose là. J'pense qu'un concours entre toi et lui, on aurait du mal à vous départager.

Et elle poussa Garin du doigt en riant. Enfin... elle essaya.

- Bref, ce mec, il a prit ses cliques et ses claques et sans demander son reste, il s'est barré direct, comme ca.

Sky passa sous silence qu'il lui avait lâché son adresse juste avant.
En repensant à cet épisode, elle eut un sourire bananesque. Mais son petit esprit vif n'avait pas raté l'information essentielle :

- Alors tu connais Matt ? Il est barman ? Où ca ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
« J’en sais rien, je suis allé en Arabie Saoudite y a quelques semaines, c’est… Ouah… Si tu voyais ça. »

J’ai fermé les yeux en me rappelant du positif - et pas du reste - et j’ai secoué la tête alors qu’un sourire illuminait mon visage. Je ne me suis jamais senti bien que dans cette région du monde. J’avais encore beaucoup de choses à apprendre de mon pouvoir de côté là. J’ai éclaté de rire en lui prenant son doigt tendu. Je me suis redressé en reposant un pied à terre pour me pencher vers elle.

« Non, non, non, tu confonds tout ! J’ai pas d’assurance, je sais ce que je vaux et qui je suis ! Et ça, c'est pas donné à tout le monde ! »

J’ai imaginé sa Sunny au-dessus de ma tête et j’ai frissonné.

« Ouais bah je vais te dire une bonne chose : moi, les élémentaires, j’en reste bien éloignés. C’est des vrais tueurs, ceux-là. Et je tiens à ma vie. Ton Maze a bien fait de se barrer, si tu veux mon avis. Des fois, faut savoir être égoïste, ça sert à rien de la jouer stupidement héroïque. C’est bon pour le cinéma, pas pour la vraie vie. »

J’ai plongé une main dans la fontaine, et je me suis surpris à en sentir le froid.

« Qui ça ? » J’ai relevé la tête pour la regarder. « Je connais pas de Matt. » Je me suis repassé les dernières minutes en tête en fronçant les sourcils, qu’est-ce que j’avais dit ? « Ah ! C’est parce que j’ai une copine qui travaille dans un bar de la Ville Basse, elle me parle parfois d’un barman qui s’appelle Matthew. J’ai pas fait gaffe, désolé, rien à voir. Des Matt, doit y en avoir des tonnes dans le monde. Et quand elle me parle pas de lui, elle me parle d’un autre gars, qui a ouvert un club contre ce même bar. Des trucs de gonzesses, quoi. Tu veux mon avis ? C’est une croqueuse d’hommes et j’ai la chance d’être foutrement bien résistant. »

Ni vu ni connu, je lui ai envoyé une gerbe d’eau et mes lèvres se sont doucement étirées pour former un sourire franchement malicieux, en attendant sa réaction.

« Et toi, t’es du genre mante religieuse, petite fille, princesse en détresse ou romantique ? Me dit pas romantique, je te croirais tellement pas que je te foutrais à l’eau sans réfléchir. »


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il avait raison, des Matt dans cette mégapole il devait y'en avoir autant qu'on comptait de furoncles sur le cul d'un vérolé. Toutefois, elle se rappela de garder cette histoire dans un coin de sa tête. Ca avait le don de lui occuper l'esprit ce genre de détails.
Sa vision des trucs de gonzesse la fit sourire. Sky ne savait pas ce qui était "de gonzesse" ou "de mec". Peut-être que le fait de parler de choses insignifiantes était, selon Garin, a attribuer principalement aux filles ? n'était-ce pas le meilleur moyen d'oublier un peu, d'éloigner des fureurs de la vie, ce genre de conversations ? Elle avait chéri celles partagées avec Deniz. Elle oubliait ce qu'elle avait vécu et avait alors le sentiment d'avoir le droit d'être une fille comme les autres. Ouais. Il devait avoir raison. Un truc de filles.

Elle poussa un petit cri de surprise quand il l'aspergea et répliqua aussitôt de la même manière. Son ton se voulait faussement moqueur lorsqu'elle lui répondit :

- Genre carrément mante religieuse ? oh pauvre petit chéri harcelée par toutes ces femelles en rut qui n'en veulent qu'à ton corps ! Comme ca doit être trop dur d'être un tombeur !

Et Sky tenta de le déséquilibrer pour retourner sa menace contre lui, oubliant dans le feu de l'action, par manque d'expérience, que sa volonté serait vouée à l'échec s'il ne l'y aidait pas.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J’ai tourné la tête en l’enfonçant un peu dans mes épaules et j’ai ri en me protégeant d’une main levée.

« Des femelles en rut, mais t’en vois beaucoup autour de moi ?! J'ai pas vu une nana depuis des mois. Je sais même pas ce que j'en ferais ! »

Pardon Angela... J’ai éclaté de rire en la voyant m’arriver dessus pour me faire perdre l’équilibre.

« Non, j’aime pas l’eau ! Arrête, je déteste l’eau ! »

Moi-même, j’oubliais que j’avais pris du poids depuis des mois. Tellement habitué à devoir braver les souffles de vent depuis des années que j’arrivais encore à m’émerveiller de moi-même. Absolument. J’ai voulu me reculer pour lui échapper mais mon pied a glissé au sol dans une petite flaque laissée par la fontaine et je me suis retrouvé sur le dos. Je me suis agrippé au bord pour m’éloigner le plus possible de l’eau. Une main, ça va ! Mais faut pas pousser !

Sans cesser de rire, j’ai tourné la tête vers elle pour la voir.

« T’es une foutue chieuse ! Tu mériterais vraiment que je te foute à l’eau… »

Alors je me suis redressé, menaçant de la choper pour la soulever.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky n'insista pas. Elle n'avait pas envie de terminer trempée, la robe prête à essorer et le perfecto une taille de moins. Sans parler de l'état déplorable de ses rangers qui n'y survivraient pas.

- Je le fais pas exprès d'être une chieuse ! j'ai juste appris avec les années...

En riant, elle s'éloigna à distance raisonnable d'un bond pour échapper à sa menace.

- Enfin je te remercie de ne pas me considérer comme "une nana", juste une emmerdeuse. De ta part, je vais prendre ca pour un compliment. Et promis, ton état de moine boy scout à rien à craindre, j'tenterai rien. Enfin pas que tu ne veuilles en tous cas, ajouta-t-elle dans un sourire malicieux.

Toutefois sa question eu le don de la laisser perplexe. Pas romantique, hu ? elle avait tellement l'habitude de ne pas prêter le flanc à des sentiments qui pourraient la foutre en l'air qu'elle arborait cette image d'amazone par reflexe.

- Tu sais j'suis comme tout le monde, penses pas le contraire. Moi aussi j'aimerais bien trouver un... chorbo ?... qu'on s'aime et qu'on soit juste là pour l'autre. Comme ca, rien de plus. Le reste du monde et nous deux.

Elle tourna sur elle-même, observa les magnifiques lumières de la fontaine et les quelques badauds qui flânaient, profitant des lieux paradisiaques.

- On bouge ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
« Je parlais de voir de façon... Proche. Okay ? Sinon, j’en vois tous les jours des filles. Et je suis pas un moine, d’accord ?! Encore moins un boy scout. Je laisse ça aux gros tatoués. »

Quant à tenter quelque chose, j’ai grimacé. On avait presque 10 ans d’écart, c’est tout ce qui frappait mon esprit.

« J’aurais l’impression d’un inceste avec une soeur que j’ai jamais eue. »

Vous ai-je un jour parlé de ma maladresse faite aux filles ? De mon incapacité presque totale à leur parler en réfléchissant avant ? En voilà un exemple flagrant. Quant à sa description du romantisme, j’ai préféré hausser les épaules. La dernière fois que j’avais vu Eve, elle ne m’avait pas reconnu et ça m’avait fendu le coeur en deux alors que cela faisait des mois que je la cherchais. Des mois en plus après, je n’avais pas tenté de renouveler une expérience euh… biblique, avec n’importe quelle autre fille. Pas faute à Angela d’avoir essayé une ou deux fois. Mais ce que voulait Sky, je voulais la même chose. Juste, je le voulais avec une fille pour qui je ne semblais plus exister. Je ne sais pas ce qui faisait le plus mal. Que tout ça donne raison à Abel parce que sa soeur ne m’approcherait plus, ou d’avoir l’impression d’une histoire rangée balancée aux toilettes avant de tirer la chasse ?

« Ouais, bah c’est pas toujours aussi simple, Princesse… »

Je me suis rassis sur le bord de la fontaine et je me suis penché pour regarder sur quoi j’avais dérapé quand elle a repris la parole. Mes yeux se sont relevés pour regarder à mon tour autour de nous. On était bien, là. Les arbres et les casinos barraient le vent. La lumière était belle, la fontaine rafraîchissait l’air… Je me suis dit que j’y reviendrai vite.

« Si tu veux ouais ! Tu veux aller où ? »

J’ai tourné la tête vers elle, curieux et j’ai penché la tête.

« Ca serait bien que je te ramène quand même, tu crois pas ? Je veux pas que ta Sunny déchaîne ses éléments sur moi… » J’ai secoué mes épaules, avec une idée en tête, digne d’Abel. Une idée à la con, quoi. « Mais on pourra remettre ça, si tu veux ! Sans la course de flics. »


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle ne releva pas ses dénégations de vierge effarouchée et se contenta d'en sourire.
Une soeur.
Comme elle l'avait parfois été pour John.
Même si ca avait été plus que ca.
Finalement, elle avait ce sentiment diffus que malgré son âge il subissait la vie, comme elle, du moins jusqu'à peu. Après tout n'était-il pas Candidat ? Il avait des comptes non soldés, elle le pressentait. Ce mec ne lui apporterait que des emmerdes et elle était assez grande pour ca, inutile de s'en créer d'autres.
Elle l'observa, songeuse, hésitant quant à ce qu'elle allait faire de cette rencontre impromptue, ce qu'elle allait en tirer.
Ca avait été une belle surprise, au-delà de ce qu'elle avait pu imaginer, mais elle ne s'attachait pas, se préservait. Toute l'histoire de sa courte vie en fait.
Garin lui avait apporté une jolie parenthèse dans le cours de sa vie jalonnée des mêmes déboires et des mêmes résultats.
Ca lui suffisait.

- Ramène moi, oui. On ne peut pas rater le casino dans la ville médiane, il surplombe la baie.

Elle ne répondit rien à sa proposition de remettre ca, et s'engagea sur le chemin du retour.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
En la regardant tourner les talons, j’ai froncé les sourcils. Finalement, elle fuyait. Si elle ne m’avait pas dit finalement être Positive, je me serais convaincu qu’elle était Négative. Vous saisissez l’ironie ? Je me suis redressé en m’appuyant sur mes genoux et j’ai secoué la tête, mimant un juron désagréable entre mes lèvres alors que mon regard se baladait autour de nous. Je me suis enfin levé dans un profond soupir et je l’ai rattrapée en fourrant mes mains dans mes poches.

« Ah, ce casino, là ?! On devrait être rentrés vite, alors. »

Pour une fois que je m’amusais un peu, j’ai eu l’impression de prendre la veste de tout une vie. Je n’avais pourtant pas cherché à la séduire, c’était sûrement ça, le pire. En d’autres termes : je ne comprenais pas. Mais quelque chose me dit que j’ai bien fait. Quand il s’agissait de fille, il ne valait mieux pas trop réfléchir au risque de se faire une hernie.

De retour à la moto, j’ai regardé la rue pour me remettre le chemin en tête. Le Chinois serait heureux : je n’avais toujours personne d’autre dans ma vie, en dehors d’Angela et de lui. J’étais peut-être plus heureux que jamais, mais je n’étais pas non plus épanoui. Cela dit, je n’étais pas du genre à forcer les gens, au contraire. En dehors d’Eve, je n’étais même franchement pas hyper combattif… Alors si cette parenthèse lui suffisait, à moi aussi.

Je me suis installé et j’ai attendu qu’elle fasse de même dans mon dos.

« N’oublie pas de… »

Elle devait le savoir à force, mais je n’ai pas pu m’empêcher de lui rappeler en faisant tourner mon index.

« En route, Ruth ! »

Et j’ai démarré.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle rit à sa remarque mais surtout à sa manière de faire. Il était clair qu'il ne voulait pas l'offenser et prendre le risque qu'elle interprète ses recommandations. Elle se fendit d'un petit mot gentil pour lui signifiait qu'elle avait bien compris :

- T'inquiète beau gosse, j'oublie pas.

Sky reprit sa place de passagère, maintenant rodée à se laisser mener sur sa moto et profita pleinement du paysage retour. Les lumières concurrencaient les étoiles, et la nuit leur offrait la plus belle des toiles de fond.
Elle sentait le froid s'immiscer sous ses jupes et ne fut pas mécontente quand le voyage se termina. Elle était transie.

- Merci pour...

Pour quoi au juste ? tellement, que les mots manquaient. Ils ne contiendraient pas toute la reconnaissance dont elle était capable. Et puis se perdre en remerciements, ce n'était pas elle ! il ne fallait pas qu'elle écorne sa belle image de chieuse de haut vol.
Elle sourit et se contenta de :

- ... pour tout. Et promis, je regarderai plus les feux de la ville basse comme avant.

...et elle rit doucement à sa propre vanne.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
En la laissant descendre, j'ai ri à mon tour.

"C'était le but, en fait, je t'avais pas dit ? C'est un attrape donzelle, la moto, c'est pour ça que je l'ai achetée ! Merci à toi pour la balade. Et fais attention à toi. Pique des trucs plus jolis, à l'avenir, okay ? Oh et si jamais tu te retrouves en taule. Demande à ton ange gardien de m'appeler pour ton unique coup de fil. Garin De Lyons, tu lui diras. Je viendrai te chercher."

Avec un grand sourire, je lui ai offert mon dernier clin d'oeil. Je n'avais pas arrêté le moteur et je l'ai laissée tourner les talons. Pourtant, un truc n'arrêtait pas de revenir dans ma tête. J'étais curieux, à n'en point douter, mais je me suis demandé si Sky ne possédait pas une information qui pourrait m'intéresser. Avant qu'elle ne disparaisse dans la bâtisse, j'ai hésité.

"Il était pas vachement grand pour un Chinois, ton Roswell ?"

De là-haut, je l'ai entendu soupirer et secouer la tête avec exaspération. Je l'ai entendu me répondre... Pour la énième de millième fois : "Je suis pas Chinois, je suis Coréen, bouffon !" et j'ai largement souri à ce souvenir en tournant la tête vers Sky. Quelque part, j'espérais bien que ce soit la même personne. Sans me douter que Matt aussi était un contact en commun. Comme quoi, c'était amusant comme une ville si grande pouvait se retrouver être si petite...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky répéta le nom pour elle-même. Garin De Lyons. Elle hocha brièvement la tête avant d'ajouter :

- J'espère bien ne plus me faire prendre. Mais j'en prends bonne note.

Plutôt mourir que de l'appeler ou alors faudrait qu'elle soit dans une vraie merde noire mais en ce cas, il ne pourrait probablement rien pour elle.
Elle avait hésité à le serrer dans ses bras avant de déguerpir mais elle avait arrêté son geste, se morigénant de tant de mièvrerie "ca te jouera des tours ma grande !".
Prête à monter les escaliers qui menaient à la grande porte, il lui posa une dernière question un peu bizarre.

- Euh.. grand ? j'sais plus... peut-être. Enfin t'as qu'à chercher sur Internet, les flics ont fait tourner sa photo en boucle partout sur les médias quand il est mort. Abel chaiputropquoi qu'il s'appelait en vrai. Ah non ! j'dis une connerie ! ca c'était son autre nom. J'ai pas retenu le vrai, c'était un truc chinois. Moi j'ai connu que Roswell.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai souri d'autant plus et je me suis frotté le menton en regardant autour. J'ai même ri. je me suis passé une main sur le nez avant d'acquiescer. En fait, j'étais comme un gosse à Noël.

"C'est Coréen, en fait. Et je suis totalement d'accord avec ce que tu disais tout à l'heure."

Je n'aurais jamais pensé que Jericho puisse avoir vécu dans la rue avant de trouver Liberation. Je me demande même si Libby le savait. On croit connaître les gens et puis... J'ignorais encore ce que j'allais pouvoir faire de cette information. La garder pour moi, sûrement.

J'ai vu la grande porte s'ouvrir et un éclair blond déferler à grande voix sur Sky. Si c'était son élémentaire, je préférais éviter qu'elle me fasse tomber le ciel sur la tête. La dernière fois, ça ne m'avait pas beaucoup réussi. Pas certain d'avoir un Lazarus dans les parages pour me sauver les miches, cette fois.

"Bonne nuit, Princesse."

Elle avait raison, en fait. Peu importait quand, ou comment, ou pourquoi... J'étais un nid à embrouilles et un jour, elle aurait été dans la merde à cause de moi. Je ne voyais toujours aucun danger pour moi, cela dit. Qui sait... J'ai toujours aimé jouer avec ma vie.

Pas besoin d'être devenu Candidat pour ça. C'est surtout pour ça que je le suis.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Garin/Sky] Du Vite et du Furieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-