2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION] [Bogdan/Samaël/Lisbet] God was never on your side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Butterfly Effect
avatar
JUILLET 2075

Lisbet

On t’avait convoqué aux aurores par les canaux habituels. Ton salaire justifiait bien que tu te lèves tôt mais de toutes manières, tu en avais l’habitude.
Tu  es reçu dans les locaux de la Waleman, dans une vaste pièce de réunion dont tu occupes un seul siège. Rien n’est fait pour te mettre à l’aise ou pour t’éviter l’impatience. Visiblement, ici tu es juste tolérée. Un mal nécessaire comme qui dirait.
Toutefois tu n’as pas à attendre longtemps. Quelques minutes plus tard, une jolie blonde au menton volontaire, des yeux bruns perçants, tailleur droit et parfait, fait son entrée. L’executive woman dans toute sa splendeur.
Elle t’adresse un sourire poli mais sans chaleur avant de prendre place en face de toi.
Après s’être assise, elle fait glisser un petit dossier cartonné bien mince.

- Je tiens à vous rappeler, Miss Miller, que vous êtes liée au secret et cette affaire plus qu’une autre requerra toute votre discrétion habituelle.

La blonde te laisse le temps de jeter un œil au dossier.
Dedans, tu trouves une fiche typique des employés de la Waleman.

Nom : Yachar Adani
Date de naissance : 23 mai 2017 à Tel Aviv.
Adresse : 5586 Heaven Street, apt 35B, Ville Haute
Fonction : chirurgie cardiaque, greffes et plastie.
Date d’embauche : Janvier 2072
Date de départ : Novembre 2074


Comme de coutume, les informations vont à l’essentiel et sont succinctes. Dans quelques feuillets joints, tu trouves des comptes-rendus de ses opérations de greffes réussies, notamment auprès de notables et de riches de la ville. Des recherches en cybernétique et biotechnologies avec d’autres médecins réputés de la Waleman. Pas vraiment d’informations en revanche sur la vie de l’homme.
La blonde reprend la parole.

- Adani s’est avéré décevant. Non pas d’un point de vue professionnel mais d’un point de vue… personnel. Nous l’avions recruté après avoir pris connaissance de son travail à Tel Aviv où il exerçait auparavant. Un homme discret, sans vie privée à notre connaissance et, vous pouvez nous faire confiance, nous avons fait des recherches. Il ne vivait que pour son travail.

Elle s’interrompt, cherchant ses mots.

- Nous avons eu beaucoup de plaintes à son sujet de la part de ses collègues qui le disaient… dérangé. Plusieurs psy de notre corporation se sont succédés à ses côtés et tous nous ont confirmé son instabilité émotionnelle. D’après eux, elle existait depuis longtemps mais son travail parmi nous a visiblement accentué ses problèmes. Nous avons donc dû nous en séparer.

Executive woman se lève et va s’appuyer sur les grandes baies vitrées qui plongent sur la ville haute. C’est le seul signe de nervosité qu’elle laissera paraître.

- Nous l’avons toujours surveillé depuis. Il ne s’est pas montré bavard mais nous ne savons pas dans quelle mesure il pourrait divulguer des informations confidentielles sur son travail à la Waleman. Malheureusement, depuis 3 mois, il a disparu. Il s’est volatilisé. Son appartement placé sous surveillance video ne nous donne aucune indication précise. Un jour il est chez lui et vaque à ses occupations, il sort et ne revient plus.

Elle regarde Lisbet quelques instants, guettant une réaction. Rien ne venant elle poursuit.

- Il faut que vous le retrouviez rapidement. Nous ne pouvons pas le laisser dans la nature et surtout pas prendre le risque que les autorités officielles mènent une enquête. D’autant que nous devons faire face à une autre menace de terrorisme de la part de ce… cette…

Une moue de dégout déforma son joli visage qui avait dû lui couter une fortune

- Ce groupuscule, Libération. Nous ne savons pas où ni quand, mais cela semble imminent. Vous comprendrez que nous devons donc redoubler de prudence.

Elle finit par se rassoir, restant à ta disposition pour toutes questions.



Samaël

Tu commences enfin à prendre tes aises au sein de Libération mais de loin tu préfères le confort de ton appartement en ville haute. Ici tout n’est que luxe et volupté, tout à ta portée. Rien qui ne t’empêche d’avoir tes propres idéaux mais hey, rien ne dit qu’on doive vivre dans la fange pour défendre de bonnes idées.
Ce matin-là, tu avais reçu un coup de fil de Marlène. Rapidement, elle t’expliquait que Jason lui avait conseillé de te contacter toi particulièrement pour ce petit problème rencontré. Rien de méchant apparemment et qui ne te prendrait pas beaucoup de temps mais tout le monde était occupé et tu restais le seul à disposition.
Après t’avoir amadoué avec quelques gentillesses, elle t’avait rapidement expliqué.

- Sur l’infranet y’a beaucoup de rumeurs qui circulent à notre sujet et beaucoup sont inventées. Le truc c’est qu’il faut qu’on y fasse attention quand même, tu vois ? Enfin bref. Depuis quelques jours, il se passe des choses bizarres avec des positifs dans le sanctuaire. Enfin avec un surtout. Les rumeurs parlent d’un type élémentaire mais qui aurait des pouvoirs psy. Le truc de dingue ! Il fout tellement la trouille à tout le monde que les rumeurs disent qu’il serait de Libération. Tu pourrais aller jeter un œil ?

En attendant ta réponse, Marlène semble reprendre ses activités. Tu entends derrière le combiné de l’HP ses manipulations sur clavier.

- Oh tiens c’est quoi ca… encore un barjot qui dit qu’il va faire sauter la Waleman au nom de Libération ! Les gens sont dingues ! ils ont rien compris. Ca a pas fini de nous attirer des emmerdes ca encore…

Marlène n’a pas l’air super ravie des nouvelles. Elle reste au téléphone le temps de répondre à tes questions si toutefois tu en avais.


Bogdan

Maze avait rapidement expliqué au triumvirat ce qu’il espérait de toi et la réponse que tu lui avais donnée. Bien que depuis ce jour personne n’avait abordé le sujet, tu savais que tout le monde était au fait de la confiance qu’il t’avait accordée.
Ce matin là, c’est Sharleen qui a fait le trajet jusqu’à Resistance. Étonnant car ce n’était pas vraiment dans ses habitudes, même si elle n’était pas fuyante pour autant.
Après avoir tourné et viré, repérant son manège, elle avait semblé déçue de ne pas trouver ce qu’elle cherchait ou plutôt, qui elle cherchait.
Tu t’étais donc approché, délaissant ton activité du moment.
Comme de coutume, elle t’avait adressé un sourire amical. C’était une des qualités de Sharleen, cette facilité à se montrer aimable et agréable avec tout le monde.

- Bonjour Bogdan ! Je cherchais Maze mais il doit travailler ce matin.

Elle avait hésité qu’une fraction de seconde avant de poursuivre.

- Autant que je vois ça avec toi, je sais bien qu’il ne me le reprochera pas, loin de là.

Sharleen avait calé les mains dans ses poches et adopté ce front soucieux quand elle abordait des sujets délicats.

- Tu vas sans doute dire que je m’inquiète pour rien mais… depuis quelques temps, j’ai remarqué que des positifs nous avaient quittés. Enfin ! pardon je ne suis pas très claire. Pour être honnête, je devrais plutôt dire « disparus ». Du jour au lendemain, ils laissent leurs affaires derrière eux et… plus personne. Je ne voudrais pas affoler tout le monde et comme je sais que Maze est de bon conseil, je pensais qu’il aurait pu voir ça par lui-même. Mais si tu es d’accord, tu peux peut-être t’en occuper ? Je voudrais être certaine que ce n’est rien.

Elle haussa les épaules avant d’ajouter dans un sourire

- C’est plus fort que moi, j’ai toujours tendance à me faire du souci pour pas grand-chose.

Sharleen se tient devant toi, les mains toujours dans les poches, visiblement prête à répondre à tes questions si tu en as.


Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Convoqué aux aurores, rien de particulier jusque la, mais quand elle entra dans la vaste salle de réunion et découvrit que celle si était vide, quelque chose lui dit que cette foi cela devrait être du sérieux....enfin pas trop tôt, superviser la sécurité des événements extérieurs ou intérieur commençait a être lassant à la fin. Sans rien laisser paraître sur son visage Lisbet s'installa dans un des nombreux fauteuil autour de l'immense table et attendit les mains posé sur la table sans montrer aucun signe de nervosité ou d'impatience. Quelques minutes passèrent avant qu'une cadre supérieur ne fasse son entrée, c'était la première foi qu'elle la voyait. Et dans d'autre circonstance elle lui aurait proposé un verre, mais la elle était en « services » et à l'intérieur des murs de la compagnie Lisbet se tenait s'appliquant et appliquant à ses subalterne une rigueur militaire.

La blonde glisse un petit dossier vers elle et lui rappel qu'elle est lié au secret et blabla, Lisbet n'écoute pas vraiment la fin de cette phrase inutile a ses yeux et ouvre le dossier pour le consulter. Une fiche d'employé standard, et des feuillets sur le travail de ce monsieur Adani. Blondie reprend la paroles et Lisbet l'écoute avec attention , car comme indique la fiche cette personne ne travail plus pour la compagnie. Oh mais la blague cela fait trois mois qu'il a disparu malgré la surveillance vidéo de son appartement. Trois mois et ce n'est que maintenant qu'on lui refilait le bébé ?! Il y avait quelque chose que blondie ne lui disait pas, sans doute que la surveillance de ce monsieur était sous sa responsabilité et plutôt que d'assumer faire porter la responsabilité sur quelqu'un d'autre...

-Vous l'avez perdu depuis trois mois et je suppose que vous l'avez chercher depuis tout ce temps sans résultats et vous faites appel à moi que maintenant.

Petit silence, et oui Lisbet aussi savait jouer au petit jeu de je te mets la pression bitch ! Clairement elle était aux aboies blondie.

-Soyez clair que voulez exactement que je face quand je l'aurais localiser ? Quels sont les moyens dont je disposerais pour cette missions ? Je parle en terme de personnel, d'équipement et de budgets évidement, des faveurs ou des renseignement cela n'est généralement pas gratuit. Pour disparaître comme ça il faut de l'aide, à moins que monsieur Adani n'était un agent du Mossad sous couverture.


Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
J'avais été alerté par des rires. Mon travail au sein de l'Underground consistait en l'éducation. Principalement. Sans école, j'entraînais les enfants de tous les quartiers. Anglais, mathématiques, géométrie aussi, je n'étais pas mauvais dans ce domaine, autant en profiter. Et beaucoup de lecture et d'orthophonie. J'étais plus doué dans la réflexion et les langues que dans le combat et les armes, ce que je laissais à Maze ou Reese. Mais alors que je m'occupais plus particulièrement d'une des dernières recrues les plus jeunes, mon attention est détournée par les plus grands qui ricanent comme des baleines dans le fond. Quand je relève la tête, ils secouent la leur et repartent à leurs exercices.

Une fois, deux fois, trois fois… Je finis par les fixer jusqu'à comprendre : Sharleen va et vient, ils la voient dans le couloir, parfois regarder même dans la pièce. Avant qu'elle ne creuse des tranchées, et parce que je suis franchement curieux de savoir ce qu'elle fait là, je sors pour l'interpeler dans son dos. Les couloirs sont autant de pièces fréquentées où l'on peut discuter tranquilles. Cherchez l'erreur.

Je crois que je ne croise jamais les bras, contrairement à Maze ou Reese, encore une fois. C'est une attitude de soucieux à mes yeux. Je dois souvent sembler désinvolte avec ma tête d'ahuri qui regarde les gens comme s'ils n'existaient pas, les bras le long du corps, à la limite du robot. Pourtant, je les vois. Mais j'ai été éduqué militairement pour suivre les ordres, les écouter attentivement, puis les exécuter sans poser de questions. C'est une attitude que je n'ai pas vraiment lâchée en arrivant à l'Underground, finalement. Encore moins depuis la promotion que Maze m'a offerte.

Mais au front soucieux de Sharleen, je fronce les sourcils. Oui, j'avais remarqué qu'un ou deux enfants avaient quitté les lieux, mais ils n'étaient pas de mon quartier, alors j'avais simplement cru que… Ils étaient partis. Tout simplement. Adoptés ou rentrés dans leur famille. A présent, l'inquiétude de Sharleen est communicative et je hoche la tête.

"Oui, bien sûr." En même temps, je réfléchis, dressant une liste mentale de ceux que je n'ai pas vus depuis un moment sans explication. C'est un exercice plutôt complexe, compte tenu du fait que je fréquente plus d'enfants que d'adultes. "Tu t'inquiètes peut-être pour rien, beaucoup ne sont là que temporairement et les affaires ne sont pour la plupart que des emprunts. Mais tu as des noms en tête ? Je peux faire une petite enquête, si tu veux."

Je me retourne pour vérifier que les enfants continuent de travailler, même si certains se sont approchés, pensant que je ne les vois pas. Haussant les épaules, je reporte mon attention sur Sharleen.

"Je sais que les Sliders tiennent une liste complète des habitants de l'Underground. Tu me dis des Positifs… Tu es sûre, pas de Candidats ? Ou de Négatifs ?"

Des fois, je me demande si je me sens juste en sécurité, si je suis naïf ou bien si je n'ai tout simplement pas une tendance paranoïaque. Ce que je sais, c'est que peu importe quoi, ce n'est pas une bonne attitude, pour autant, mon calme permet à d'autres de ne pas s'exciter au premier battement d'ailes.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Ça faisait des semaines que Samaël n'avait pas travaillé, enfin pas travaillé pour faire de l'argent. Ses activités avec Libération étaient aussi du travail, mais ça ne rapportait rien et ça demandait du temps. De fait, il n'avait pas ce temps pour prendre un client. Il ne risquait rien hein, son appartement ne s'envolerait pas, mais les jours de calme il pouvait au moins en profiter pour ne rien faire. Une année plus tôt il aurait sans doute dit que ce n'était pas son genre, de rester inactif, mais maintenant.. C'était différent. Enfin peu importe, c'était le milieu de la matinée et Sam n'avait pas réussi à dormir cette nuit, encore. La méditation de son autre moi avait aidé à ce que son corps ne s'effondre pas mais ça ne pouvait pas être durable. Pourquoi ces insomnies devenaient-elles si récurrentes? Le téléphone avait sonné, brisant ses réflexions matinale, un thé chaud à la main. C'était Marlène qui par un habile et odieux stratagème féminin, parvint à lui faire accepter de l'écouter. Il posa sa tasse, attentif.

Elle lui parla d'un Positif du Sanctuaire qui faisait un peu trop parler de lui si bien qu'on le rattachait à Libération dans les rumeurs. Un Élémentaire avec des pouvoirs de Psy? C'était quoi cette histoire encore? Était-ce seulement possible? Comment? Sam resta silencieux au téléphone pendant que Marlène continuait de parler, assimilant les informations qu'elle lui donnait. - On devrait aller visiter ces mecs-là. Montrer qu'on est pas d'accord avec ce genre d'initiatives... - Sam reprit sa tasse de thé et en avala une gorgée, le regard dans le vide. - Les positifs qui font trop parler d'eux ça fait bonne presse pour personne. Tu saurais me dire vers où je peux le trouver? J'ai pas envie de ratisser tout le désert par cette chaleur. - Et puis alors ça, la chaleur, c'était pas son truc. Le froid sibérien c'était sympa. C'était bien la seule chose sympa d'ailleurs... - Envois moi les informations que tu trouves sur ce type et sa dernière localisation, je me prépare et j'y vais. - Et Sam raccrocha. Des informations écrites et claires valaient mieux qu'un relais vocal. Sam posa le téléphone sur le canapé et avala une nouvelle gorgée de thé avant de se lever. Première étape, se changer. Deuxième étape, la cache la plus proche. Troisième étape, le sanctuaire.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Butterfly Effect
avatar
Lisbet

Lorsque Lisbet aborda la question des délais, la blonde se raidit. Visiblement, elle avait tapé juste. A sa grande surprise, elle tenta de se justifier.

- Dans ce pays, les citoyens ont encore des droits. Il se trouve que tout notre personnel fait l'objet d'une procédure sécuritaire afin de protéger les intérêts de notre entreprise.

Bien évidemment, tu comprends aisément ce qu'elle veut dire. En d'autres termes ils espionnent leurs employés en toute illégalité. Rien de vraiment surprenant de leur part.

- Notre masse salariale est énorme, Miss Miller. Vous comprenez donc que d'assurer notre intégrité relève d'un travail à temps plein, effectué par des gens eux-mêmes débordés. L'information peine parfois à remonter aux bonnes personnes dans des délais raisonnables.

Faute avouée, à moitié pardonnée, non ? Ok d'accord. Blondie risquait certainement sa place et c'est pourquoi tu étais reçue en toute intimité. L'urgence de la situation l'était plus pour elle que pour la Waleman

- Si je fais appel à vous aujourd’hui c’est parce que vos compétences ne sont plus à prouver. Tant sur le plan efficacité que discrétion.

Elle réfléchit à l’hypothèse de Lisbet quant à sa possible relation avec le Mossad. Il lui fallut quelques secondes avant de répondre

- C’est toujours une éventualité. Toutefois nous n’avons jamais rien trouvé à ce sujet mais vous savez aussi bien que moi que le bureau des légendes du Mossad est très efficient. Il a fait son service militaire comme tout citoyen israëlien pendant la guerre dite « de la terreur », cette période où Israël a du tenir à distance ses ennemis par des rumeurs militaires alors qu’elle venait de perdre son principal allié politique suite à Yu.

Elle agita ses mains dans le vide, organisant ses pensées en même temps qu’elle parlait.

- Nous avons retracé et vérifié son parcours dans les écoles de médecine Israëliennes, puis quelques stages en inde et finalement, il a terminé dans les universités chez nous, aux nouveaux USA, quand notre système éducatif a retrouvé son prestige. Nous l’avons recruté assez récemment finalement.

La blonde croisa les bras et les jambes et aborda les questions pratiques

- Vous agirez seule mais vous disposerez de tous les moyens que vous jugerez utiles et que nous pourrons mettre à votre disposition. Quand vous l’aurez localisé…

Son visage se raidit imperceptiblement, si cela était encore possible sous l’effet des nano-injections anti-rides.

- Vous pourrez éliminer la cible. Bien entendu, la Waleman n’aura rien à voir ni avec ce fâcheux incident ni avec vous, si les autorités devaient entendre parler de quoi que ce soit.



Samaël

Marlène répond aussitôt à ton commentaire.

- Ouais bien d’accord ! attend laisse-moi regarder…

Elle prend quelques secondes, trifouillant surement quelque chose sur son clavier et dans ses holo-écrans.

- Non y’a juste des menaces en fait directement adressées à la Waleman. J’ai pas d’autres infos sur ce type mais si j’en trouve je te les fais passer. Hésite pas à lui expliquer qu’Abel est assez grand pour les initiatives. Bon sinon pour l’autre gus, pas de souci, je te fais passer les infos par message. Et puis si t’as besoin, je bouge pas aujourd’hui, je reste à ta dispo.

Elle raccroche aussitôt ne s’attardant pas non plus en blabla.
Il ne faut pas longtemps pour que tu reçoives sur ton HP protégé les informations que tu lui as demandées.

[SMS] Le gars a été vu dans les souks pour la dernière fois (là les rumeurs se sont le plus propagées), du côté des soigneurs. Il a fait démonstration de ses pouvoirs élémentaires (le vent ?). Psy suggéré par des témoins qui parlaient de « lire dans les pensées ». Vrai ou Faux ? Bizarre. Fais gaffe quand même.

L’invitation à la prudence ne semblait pas de trop au vu des éléments. De ce que tu en savais, la concomitance de deux pouvoirs est une nouveauté. Leur annihilation, leur transfert ou même leur inoculation… oui. Et comment ! Mais leur voisinage ? Toutefois tu étais assez bien placé pour savoir que les informations qui circulaient dans le sanctuaire étaient infondées dans 90% des cas. C’est d’ailleurs pour cela que Libération y était le plus à l’abri. Démêler le vrai du faux relevait vraiment d’un travail à temps plein et il est toujours plus facile de se cacher dans l’ombre que dans la lumière.
Là encore, tu étais bien placé pour le savoir, c’était même toute l’histoire de ta vie.
En tous cas, les informations de Marlène sont succinctes, tu allais devoir faire des recherches par toi-même. Les souks au moins, y’avait de la vie et de quoi se protéger des affres du désert. Ils étaient organisés, grossièrement, par spécialité. Certains coins plus protégés que d’autres par des milices privées. Le coin dit « des soigneurs » était l’endroit où les mecs venaient se faire recoudre ou soigner une mauvaise grippe par quelques rebouteux ou médecins radiés. Du beau monde en somme. Qui n’attendait plus que toi.



Bogdan

Sharleen observa rapidement les jeunes gens qui pouffaient de son manège mais ne leur en tînt pas rigueur et elle leur adressa même un petit sourire amusé.
Son souci était sincère et là était son objectif principal.
Elle écouta Bogdan dont les questions ne manquaient pas de pertinence. Il lui fallut quelques minutes d’effort de mémoire avant de répondre et d’ailleurs, elle continua de trier ses informations tout en parlant.

- Pas de négatifs non. Après pour être très honnête, je n’ai pas fait de distinction entre positifs ou candidats mais étant donné qu’il s’agit de jeunes gens, je dirais plutôt positifs.

Elle soupira puis passa une main dans ses cheveux argentés.

- En fait ce qu’il me fait dire qu’ils ont tout laissé derrière eux c’est que… comment expliquer… oui pour la plupart ils s’accommodent de ce que nous leur donnons mais tous arrivent avec des objets personnels, vestiges de leur vie passée ou souvenirs. Certains même constituent leur petit trésor en arrivant ici. Je ne pense pas qu’ils partiraient en laissant ceci derrière eux, tu ne crois pas ? les affaires que nous leur prêtons, oui… mais pas ce qui est personnel.

Sharleen observa les élèves qui continuaient de travailler, ou de faire semblant, dans le dos de Bogdan.

- Dernièrement c’est Ethan qui a disparu. C’est le dernier dont j’ai noté l’absence curieuse. 19 ans je crois, arrivé depuis peu, il projetait de rejoindre Salvation. Je crois qu’il avait le goût pour les choses militaires.

Elle haussa les épaules et sourit.

- Et puis Reese l’a beaucoup impressionné.

Sharleen continua sur ses pensées et mesura qu’à ce jour 5 ou 6 d’entre eux avaient disparus finalement. Elle avait soigneusement rangé leurs effets personnels dans un carton à leur nom en attendant qu’ils rentrent.

- Je pourrais te donner leur nom oui, je ne les connais pas tous réellement. Par contre, ils sont tous jeunes oui, et certains fraichement parmi nous. Ethan dormait chez les Sliders, il avait quelques connaissances dans notre quartier. Je pourrais te montrer son coin, je n’ai pas encore rangé ses affaires mais je comptais le faire.

Elle adressa un sourire au jeune homme qui se montrait particulièrement patient avec elle.

- C’est gentil de voir ca de plus près. Je n’ai pas trop de disponibilités pour moi depuis que j’ai repris toute la paperasse de Maddison, j’ai l’impression de ne même plus avoir le temps de lever le nez pour un thé !


Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je garde le silence quant aux affaires personnelles. Je m'apprêtais à lui dire que je n'en avais pas moi-même, que j'avais quitté la Russie sans rien, après tout. Mais je n'étais pas parti de Roumanie les mains vides. Et arrivé ici avec un sac à dos, même presque vide. Mais pour la plupart, ce n'étaient que des affaires que je pouvais aisément laisser derrière moi. Je garde le silence parce que j'ai 30 ans. Je ne suis pas un enfant et les deux réflexions sont totalement différentes. A entendre Sharleen, c'est plus inquiétant qu'il n'y paraît. J'acquiesce doucement, moyennant un léger sourire. Je ne sentais pas la différence à la promotion, mais je ne remplaçais pas Maze directement, non plus. Je ne relève pas non plus que ce n'est pas parce qu'ils sont jeunes qu'ils ne peuvent pas être Candidats...

"Je m'en occupe."

Je hausse un index avant de revenir vers les enfants qui font subitement silence, le nez sur leur crayon. Je ne prétends pas avoir beaucoup d'autorité, mais je crois que mon affection suffit. Je souris malgré moi de les voir feinter leur curiosité.

"Quelqu'un a vu Ethan récemment ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Sam était entrain de chercher une chemise blanche quand il entendit son téléphoner sonner. Il redescendit en trombe les marches de l'escaliers et pu prendre connaissance des informations que Marlène lui procurait. Les souks? Le coin des soigneurs? Il savait où trouver cet endroit quoi qu'il n'avait jamais eu recours à leurs services. Et il trouverait toujours un autre moyen: c'était bon pour se faire tuer ces trucs là. Prenant son téléphone à la main, il remonta les marches et retourna fouiner dans son dressing. Les souks étaient un endroit plutôt louche en soit et ceux qui y traînaient n'étaient pas mieux. Il ne devait pas paraître trop propre sur lui au risque d'attirer l'attention des suspicieux mais il ne devait pas paraître trop louche non plus pour éviter d'attirer l'attention des milices. Il devait se fondre dans la masse en fait. Il fourra plusieurs choses dans un petit sac de voyage qu'il mit en bandoulière dans son dos, son téléphone dans sa poche, et il sortit.

Deuxième étape, la cache. A peine avait-il rejoint le rez-de-chausser que Sam se dirigeait vers la sortie arrière, évitant de faire de croiser de trop de bureaucrates surmenés. La ville haute était ce qu'elle était et son immeuble, l'un des plus haut de la cité, manquait d'espace à sa base si bien que les ruelles n'étaient pas très spacieuses à l'arrière, et c'était tant mieux. Après cinq minutes de marche, s'aidant d'une rambarde métallique Sam se hissa sur le haut d'un muret et passa par dessus pour changer de rue. C'était une rue plus petite, un cul de sac en apparence. Approchant d'une petite porte métallique, Sam sortit une clé et ouvrit le cadenas qu'il avait installé des années plus tôt. Il avait découvert ce sous-sol en prenant l'appartement et c'était dit qu'il pourrait l'utiliser et s'étant assuré d'y être tranquille, il y avait aménagé quelques petites affaires. Un escaliers descendit sur plusieurs mètres avant de donner accès à une cave d'environ 15m². Au centre se trouvait une vieille table en fer avec une chaise et les murs étaient tapissés de placards. Cette cache ne contenait que du matériel portable, et elle était assez discrète pour lui assuré une certaine sécurité. Il ressortit de là une dizaine de minutes plus tard, métamorphosé. Ses cheveux étaient sales, poussiéreux, et son visage était assombri par de la crasse. Ses vêtements aussi avaient changé. Il avait troqué sa tenue pour un vieux t-shirt vert déchiré en bas sur le côté droit, un vieux jeans délavé et abîmé et enfin une vieille paire de converses noires sales dont la couleur tirait plus sur la terre que sur le noir. Même son attitude avait changé, comme s'il n'était personne, comme s'il était... banal. Même ses yeux habituellement clairs et d'un bleu cristallin semblait avoir perdu de leur éclat. Et pour parfaire cette apparence, même l'odeur avait changée, se muant en un mélange de sale et de transpiration que la chaleur du désert en ferait que rendre cohérente.

Il n'était plus personne. Il était un mec, fatigué et sans le sous, errant dans les souks du matin au soir. Le trajet en moto prit une bonne trentaine de minutes et il laissa son deux roues à distance de sa destination, préférant arriver à pieds pour rester discret. Les souks étaient une vaste surface couverte de tissus, drap et toiles, presque rien de solide, en fait, juste une vieille structure en ruine au centre qui laissait penser que c'était le point de départ de tout ce bordel à l'origine. Il faisait chaud et l'endroit était bondé comme souvent mais Sam ne disait pas non à l'ombre que lui apportait les tissus qui servaient de toits. Ses lèvres étaient sèches, autant que sa bouche, et sa peau avait rougie. Il avait soif, tellement soif, et son état physique montrait une véritable déshydratation. Il se dirigea immédiatement, lentement, vers le coin des soigneurs. Un kilomètre, à pieds, dans le désert, il aurait pu faire ça autrement, mais c'était le plan. Il devait paraître ce qu'il voulait être. - S'il vous plait... - Sam était arrivé dans le quartier sous la toile des guérisseurs et il s'enfonçait dans l'allée. - S'il vous plait... De l'eau... - Sam tourna de l’œil, se laissant tomber à genou sur le côté du passage. Ses yeux étaient fermés, ses bras ballants. Il tenait droit sur ses genoux mais oscillait dangereusement...


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Butterfly Effect
avatar
Bogdan Dés #1
Samaël Dés #2


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Lisbet laissa son interlocutrice se justifier en gardant un visage impassible, mais intérieurement elle souriait, elle avait vue juste. Blondie était donc sur la corde raide avec cette disparition, et elle avait fait appel à elle en dernier recourt.

-je vais avoir besoin d'avoir accès aux vidéo de l'appartement et de tout les documents concernant sa surveillance. Ainsi que de la liste de toutes les personnes avec qui il à travaillé au seins de la compagnie.

Le temps de faire part de ses demandes, Lisbet avait pris soins de rassembler les documents dans le dossier cartonné. Son enquête allait se résumer, pour commencer, à de fastidieuses analyses de documents et des entretiens avec les ex-collègues de ce docteur Yachar Adani.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Bogdan :

Sharleen suit des yeux le jeune homme quand il s’éloigne en direction des gamins. Vu la quantité à l’Underground, les interroger tous prendrait bien toute la journée. A moins qu’il n’ait de la chance ? Alors que Bogdan s’approche de ses élèves redevenus soudainement sérieux, il pose sa question. D’abord le silence lui répond puis une jeune fille d’une dizaine d’années hausse la voix.

- J’l’ai vu y’a pas longtemps moi. Ethan c’est bien le grand avec des cheveux courts bruns et un grain de beauté juste là ? dit-elle en indiquant de son index sa pommette droite.

Sharleen s’avance, curieuse de voir la gamine savoir exactement de qui ils parlaient quelques instants auparavant.

- Oui c’est lui, confirme-t-elle.

La gamine hocha la tête, contente de connaître sa petite minute de gloire.

- Pendant les fêtes nationales il nous a montré comment tirer aux fléchettes, à moi et des copains. Il était vachement doué ! On a essayé de le chercher l’autre jour pour qu’il nous montre encore mais on l’a pas trouvé.

Sharleen fit rapidement le calcul dans sa tête.

- C’était il y a presque 15 jours...


Samael :

Un vrai prédateur. D’une efficacité redoutable. Te fondre dans le décor, c’est toute l’histoire de ta vie et c’est un sujet que tu maitrises.
Après avoir pris le matériel nécessaire, tu as parfaitement trouvé l’allure qui convenait. Au milieu des souks tu passes totalement inaperçu, personne ne fait attention à toi ou ne t’accorde un regard.
Ce jour là, le marché parait plutôt calme. Pas d’engueulades, quelques cris mais de personnes s’interpellant d’un passage à l’autre ou d’un étal à l’autre. Le brouhaha normal d’un jour normal.
Tes yeux avisés repèrent quelques mecs armés quand tu longes le « quartier » réputé pour son trafic d’armes en tous genre. Rien n’est exposé bien sur, mais tu connais bien les lieux, tu sais de quoi il en retourne. Mais ce n’est pas là que tu te rends.
Ta marche forcée t’a donné cet air de gars en détresse que tu souhaitais. Tu atteins tes limites lorsque tu arrives au bon endroit des souks mais là encore, tu l’avais calculé. Ce que tu ne sais pas, c’est le degré d’empathie des mecs du cru. Ca, c’est l’inconnue.

Tu tombes à genoux devant une succession de boui boui crasseux où des mecs en fringues douteuses attendent le client. Les rebouteux de haute voltige.
Ton état est clairement inquiétant et l’un d’entre eux, le plus proche, t’observe. Attentivement. Une cigarette coincée entre ses lèvres, les mains dans les poches de son jean défoncé. Mais il ne fait pas mine de lever le petit doigt pour te porter secours.
Au moins, tu as toute son attention, c’est déjà ca.


Lisbet :

La blonde se ressaisit rapidement et hoche la tête à tes exigences.

- Aucun souci, nous vous laisserons une salle à disposition, vous pourrez consulter les videos du dernier mois et nous convoquerons les personnels qui ont travaillé avec lui.

Ceci étant dit, tu la vois disparaitre de longues minutes avant de revenir t’inviter à la suivre.
Blondie fait claquer ses talons haut sur le carrelage de marbre de l’immeuble à travers un enchevêtrement de couloirs pour finalement t’ouvrir la porte d’une petite pièce sans fenêtre mais contenant un bureau avec deux chaises et un holo-écran.
Elle te tend une holo-clé.

- Il y a toutes les videos que nous avons conservées. Je vous saurai gré de bien vouloir effacer son contenu dès que vous l’avez visionnée. Vous trouverez aussi la liste du personnel qui a travaillé avec lui sur des projets interprofessionnels. Ils ne sont pas nombreux. 4 uniquement. Je vous les envoie de suite.

Ton premier travail consiste donc à visionner les videos. C’est assez fastidieux, surtout que tu dois t’occuper des entretiens en même temps. Visiblement la Waleman ne tient pas à perdre plus de temps.

 Les videos ne t’apprennent rien de particulier. C’est un homme bordélique, qui peut passer des heures à travailler sans manger ou boire. Il dort peu et peut tourner en rond dans son salon de longues minutes sans raison apparente. Comme te l’a dit Blondie, un jour il disparait et ne revient plus. Les videos de la période d’après sont vides. Son appartement est toujours en bordel. Tu comprends que la surveillance ne s’est pas encore arrêtée.
 Les entretiens ne te livrent pas grand-chose non plus. Rien de surprenant en tous cas. Tu apprends que Adani est particulièrement acariâtre, grossier et même plutôt soupe au lait, s’emporte facilement, avec un ego gros comme une gratte-ciel. D’après lui, son génie était incompris et la Waleman ne le méritait pas, s’obstinant à lui refuser systématiquement les budgets et matériels demandés pour ses recherches autrement plus poussées. Personne de ses collègues ne semble l’apprécier. Ils ont été limite soulagés de son départ.

Cette activité te prend le reste de la journée. Lorsque tu as fini, Blondie refait son apparition pour t’escorter en dehors de leurs locaux.

[HJ : Si tu as des questions auxquelles je n’ai pas répondues, tu peux faire un post supplémentaire à tes petits copains. On considérera que les réponses sont obtenues dans le laps de temps que tu consacres à tes visionnages et entretiens.]



NB POUR TOUS :

Il se peut que je vienne à vous séparer dans les réponses que je vous fais pour être sure de vous garder sur une même timeline. Ne vous offusquez pas si je réponds donc plus à l’un qu’à l’autre à un moment donné.


Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
J'acquiesce en inspirant profondément. Les yeux perdus dans le vague, je réfléchis deux secondes.

"Quinze jours, c'est beaucoup…" Puis, je me retourne vers les enfants en insistant. "Absolument personne ne l'a vu depuis ? C'était quelle fête ? Il y en a un peu partout, où l'avez vous vu précisément pour la dernière fois ?"

Puis, en me tournant vers Sharleen, je reprends.

"Je vais demander à Elvis de vérifier les caméras de sortie s'il l'a vu depuis, rentrer ou sortir."

Je ne vois pas bien qui est Ethan et je regrette de ne pas connaître tout le monde à l'Underground. Je pensais que c'était le cas, je m'entends avec presque tout le monde, d'ailleurs Mais celui-ci m'a échappé et je ne peux pas m'empêcher de m'en vouloir quelque peu. C'est cette culpabilité, finalement, qui, je crois, me donne des ailes et accélère les battements de mon coeur. J'ai un problème, je n'aime pas ne pas tout savoir. Si je m'accommode très bien d'une certaine ignorance des choses, j'aime savoir ce qui se passe dans nos lieux, sans pour autant nourrir le désir de devenir leader. Mais ce cas présent, j'aurais dû savoir, j'aurais dû remarquer… Sharleen avait parlé de plusieurs personnes, enfants, notamment. Et son inquiétude est devenue contagieuse.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


S'il avait réussi à s'en sortir jusque là, la seule attention qu'il avait véritablement attiré était celle d'un type qui semblait visiblement en avoir rien à foutre qu'un gars déshydraté jusqu'à l'os crève sous ses yeux. Intérieurement, Sam rageait contre ce type. A l'extérieur... il commençait à faire des bulles avec ses lèvres, sa bouche sèche ne parvenant plus à se satisfaire de sa propre salive, et sa peau sale était clairement pâle. Parvenant à se redresser un peu pour être plus assit qu'étalé par terre, n’exagérant qu'à peine son état véritable, il extirpa difficilement quelques billets froissés de sa poche et les tendit vers l'homme. - Pitié... - Faute de compassion, l'argent ça marchait toujours dans ce genre d'endroit. Y'avait de quoi se payer les services d'un médecin ainsi qu'un pack de grandes bouteilles d'eau avec ce qu'il lui tendait mais bon, il était désespéré non? De toute façon il y voyait plus très clair et cette mascarade ne durerait plus bien longtemps.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Le visionnage des vidéo de surveillance de l'appartement ne lui apprirent pas grand choses de nouveau, a part peut -être le coté bordélique du personnage et d'autre détails insignifiant quand au début d'une piste pour retrouver la trace de ce « bon » docteur. Les entretiens avec les ex-collègues de travailles de sa cible lui permirent de sortir de cette tache fastidieuse a s'esquinter les yeux sur les vidéos. Encore la rien de concluant mise a part le coté irascible et quasi anti-sociable  de  Yachar Adani. Mais néanmoins d'autres approches lui vinrent en tête.

Lisbet demanda donc à sa commanditaire de lui fournir  entre deux entretient des copies des demandes de matériels et de budget du chercheur. Peut-être avait il trouver quelques « mécènes » susceptible de lui fournir ce que la compagnie avait refusé. Après tout il avait opéré quelques riches notables de la ville qui auraient pu le financer. Cela lui donnerait une accroche pour vérifier avec ses contacts si quelqu'un en ville avait chercher a acheter ce matériels onéreux « indispensable » aux « précieuses » recherche de ce « génie » incompris. L'autre piste serait d'approcher les patients en utilisant une couverture du style services de satisfaction post opératoire.

Histoire de ne pas partir les mains vides et pour se couvrir au cas ou, profitant d'une pause pipi durant un entretient Lisbet copie les fichiers sur son téléphone pendant l'un de ses passages aux toilettes. Après sa sortie des locaux, elle file directe « Chez Joe » pour activer son réseaux de contacts et d'informateurs au seins du crimes organisé. Ce n'est qu'au milieu de la nuit qu'elle regagne son appartement dans la médiane. Une autre grosse journée l'attend le lendemain pour « sonder » les anciens patients de ce brave docteur.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Bogdan :

La gamine hocha vigoureusement la tête.

- Ouais c'est ca ! y'a presque deux semaines quand s'est tous réunis là... dans le grand hall… mais moi je l'ai pas vu non, et on l'a cherché quand même. Enfin un peu. Il a du partir...

Dit-elle en haussant les épaules. Sauf que son départ ressemblait étrangement à celui d'autres. Sans un souffle d'air, sans alerte, sans coup férir.
Lorsque Bogdan se tourna vers Sharleen pour lui suggérer de voir avec Elvis, elle approuva.

- C’est une bonne idée en effet. Je te laisse voir avec lui, tu le trouveras en salle de surveillance comme d’habitude. N’hésites pas à lui donner des détails s’il faut ou à lui dire de venir me voir.

Elle adressa un sourire aux enfants puis à Bogdan et disparut.
Comme elle l’avait indiqué, Elvis était bien dans le bureau de contrôle. Les holo écran se succédaient en brochette et diffusaient les images qu’Evan et Elvis désiraient surveiller.
Bogdan expliqua rapidement au jeune homme ce qui l’amenait ici. Si ce dernier doutait de l’importance des faits, il n’en montra rien et dans un haussement d’épaules s’exécuta.

- Depuis ces 15 derniers jours ? Ca fait de la video ca…

Vu la surface de temps à couvrir, il demanda son aide à Evan : trouver les video de ces 15 derniers jours qui montreraient Ethan.

Jet Dés #1

Après plus d’une heure de recherche et de visionnage, rien aux sorties de l’Underground. Elles ne montrent que les va  et vient prudents des membres de la communauté, mais pas de traces d’Ethan.
Elvis se tourne alors vers Bogdan.

- Tu veux qu’on élargisse aux autres video ?



Samael :

L’effet magique de l’argent. A peine as-tu sorti les quelques dollars que le rebouteux lâche sa clope, l’écrase sous un talon ébréché et s’approche de toi. Avant même de s’enquérir de ton état de santé, il empoche les billets.

- T’as l’air dans un sale état mon gars ! j’sais pas ce que tu fous là mais au moins t’es tombé sur le bon type.

Il t’aide à t’asseoir au pied de sa boutique qui offre un peu d’ombre puis il disparaît à l’intérieur avant de revenir avec un seau d’eau et une bouteille. Il te jette le premier à la figure sans autre forme de procès avant de te tendre la seconde.

- Bois doucement ! sinon t’es bon pour une hydrocution. Y’a pas idée aussi de se balader dans le sanctuaire sans flotte. Tu dois avoir de sacrées emmerdes au cul pour prendre autant de risques.

Il hésite, tord la bouche et ajoute

- J’espère que j’vais pas en avoir aussi du coup, hein ?

Mais à peine a-t-il fini de parler que…

Jet de chance : raté.

Jet Dés #2

Sam entend soudainement un charivari incroyable dans un bâtiment du coin. Des cris d’hommes, des bruits de meubles et soudain un gus passe la porte d’entrée en titubant. Il a l’air un peu sonné. Malheureusement ton état de santé ne te permet pas de te lever pour aller voir de plus près. Il va falloir encore partager un peu la compagnie de ton nouvel ami.
Ce dernier d’ailleurs jette un coup d’œil au bazar qui a attiré ton attention mais ne semble pas vraiment en faire cas.
Tu remarques juste trois personnes (deux hommes et une femme) qui quittent la rue passante pour s’approcher du type qui voit des cloches afin de lui apporter du soutien. La femme disparaît dans le bâtiment.

- En matière d’emmerdes, je crois que Doc Lantern a son compte !


Lisbet :

Une vraie professionnelle qui ne laisse rien au hasard et qui justifie son salaire à chaque minute. Blondie n’est pas mécontente d’avoir fait appel à tes services quand elle te lâche aux portes de la Waleman.

Tu observes d’abord les demandes de budget. Rien d’extraordinaire en termes de financements. Remis dans leur contexte, la Waleman dispose de fonds incommensurables, ce n’est pas choquant. Tu jettes un œil sur les détails, histoire de ne rien laisser passer.

Jet Dés #3

En revanche, le matériel demandé est étonnant pour sa spécialité. Tu as beau ne pas y connaître grand-chose en matière de spécialisation médicale, pour un chirurgien cardiaque, ses requêtes sont assez singulières. D’ailleurs, toutes ont été refusées pour ce motif. Tu prends le temps de faire une liste de ses exigences et finalement un tableau d’ensemble parait se dégager : en plus d’instruments de chirurgie, il demandait des instruments d’extraction et d’analyse génétique.

Tu obtiens aussi la liste des patients de ce brave docteur. Blondie t’indiques que ceux en rouge sont ceux qui souhaitent garder l’anonymat : ton œil expert reconnaît les noms de célébrités étrangères plus ou moins honnêtes. Ceux là sont hors de ta portée. Reste les autres qui sont plus ou moins proches du pouvoir politique ou du show-business et vivent dans la ville haute.

Question : Peux-tu me dire précisément ce que tu souhaites obtenir de ton « réseau » chez Joe, histoire qu’on soit bien d’accord ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Ce que Lisbet trouve quand elle sollicite ses réseaux de connaissance :

Quelques coups de fils, quelques conversations et quelques visites un peu tardives plus tard, tu apprends que ce genre de matériel ne se trouve qu'au marché noir et qu'il y a peut-être environ deux mois de cela, il y a eu une grosse commande.
Pas besoin d'être grand druide pour que tu saches OU se fait l'essentiel du marché noir.
Il parait même qu'il y a un coin spécialisé pour ce genre de commerce.
Malgré tout, tu n'obtiens pas de nom, ni d'acheteur, ni de vendeur. Il va te falloir te débrouiller toute seule comme une grande.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je crois que le MSS avait prévu de faire de moi un préposé aux informations, avec Maren. Elle était bonne en combat, mais pas autant que Magda. Nous étions meilleurs en analyse. Pourtant, à cet instant, je me sens nul. J'ai beau regarder ces vidéos, assis derrière Elvis, sur la table, aidé par Evan, je ne vois rien. Je manque d'informations. J'inspire profondément face à mon échec, le visage impassible alors que les vidéos continuent de défiler.

"Continue. Si Evan peut scanner la ville avec le visage d'Ethan, faites le. Il n'est pas invisible, il est forcément quelque part. La petite a dit deux semaines, remonte à trois. Quatre s'il le faut."

Je suis descendu de la table en glissant. Le visage toujours renfrogné, j'ai scruté les moniteurs tout en réfléchissant. Je dois le reconnaître : je suis frustré.

"Je vais aller voir sa chambre s'il y a quelque chose qui pourrait nous aider. Réfléchissez aussi à d'autres disparitions suspectes. Sharleen m'a dit qu'Ethan n'était pas le seul. J'aimerais savoir combien, le plus proche possible de la vérité. Bippe moi dès que tu as trouvé quelque chose, d'accord ?"

Il ne me servait à rien d'attendre ici, autant couvrir sur plusieurs fronts.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Le seau d'eau sur la tête fut une véritable délivrance et l'eau de la bouteille qu'il avala immédiatement après le réveilla un peu plus. Il bu doucement, par petite gorgée, comme conseillé, même s'il se disait que si le seau d'eau n'avait pas déclenché l'hydrocution, rien ne le ferait. L'inquiétude du médecin, s'il en était un, était justifiable mais pas justifié mais le bordel voisin empêcha Sam de répondre, tournant la tête dans le sens du bruit sans rien voir de là où il se trouvait. Impossible de se lever, pas encore, et son regard scruta le visage de son nouvel ami pour y déceler quelques informations. Il ne semblait pas inquiet et après tout ce souk devait avoir son lot de déconvenues tous les jours alors pourquoi s'activer pour juste un peu de bruit.

Incapable de faire quoi que ce soit en l'état, Sam se concentra sur sa remise sur pieds. Bien sûr il exagérait son état mais en substance, il demeurait quand même déshydraté et affaibli par la chaleur, lui qui déteste ça... La Sibérie c'était bien pour ça. Rebondissant sur ce que l'homme avait dit, Sam parla d'une voix un peu enrouée dû à sa gorge sèche. - Il lui est arrivé quoi de si grave?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Sa soirée lui avait permit d'obtenir un semblant de début de piste, il y a deux mois quelqu'un avait passer une grosse commande du même genre que sur sa liste de matériel recherché par le doc. Deux mois, donc un moi après la disparition de sa cible donc de fortes chances que cela soit lié a la même personne. Ce genre de commande hors des réseaux officiels désignait le santuaire et sont fameux souk.

Pour autant elle n'allait rien laisser au hasard et en cette deuxième journée de rechercche elle se prépara  pour son role de commercial aupres des riches et puissant patie....client ayant été opérés par le chirrurgien. Pour cela elle s'habilla en conséquence,  tailleur de couleur clair dans des tons pastels, une paire de fausse lunette, du rose à lèvres. Le tout augmenté d'une paire de lentilles capable de détecter tout changement biométrique chez une personne. Biensur elle ne pouvait se permetre de poser directement la question : avez vous revu le docteur Adani ?
Mais elle pouvait citer son nom, tout en remplissant sa fiche d'évaluations, le tout en jouant le belle idiote.

Après cette longue journée elle se rendrait de nuit au sanctaire, histoire de pouvoir continuer son investigation dès le lever du soleil.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Bogdan :

Elvis acquiesce d’un hochement de tête et transmet les informations à Evan.
Bogdan les laisse seuls le temps de visiter la chambre d’Ethan.

L’adolescent n’en est plus tout à fait un selon Sharleen. Sa chambre, ou tout du moins l’alcôve qui lui est réservée, est assez bien rangée et plutôt entretenue. C’est spartiate mais assez confortable. Le lit est fait mais sans être au carré et les étagères ne regorgent pas de possessions : quelques livres, des petits bibelots ébréchés ou sans valeur. Sur une  table de chevet faite avec une caisse en bois usagée est posée une petite lampe à led qui devait lui servir pour lire quand les lumières s’éteignaient.
Si Bogdan hésite d’abord à déranger les lieux, rapidement il commence une fouille méticuleuse.
Les vêtements du garçon sont là ainsi que… les vêtements de la fille. Une petite amie ? Auquel cas, elle s’est installée chez lui. Ou lui chez elle. Pas de valises de faites en tous cas. Visiblement son départ n’était donc pas prévu. Il a même laissé derrière lui un HP mais une analyse rapide ne dévoile rien de concret : quelques sms, des échanges avec d’autres gens mais dont le nom ne dit rien a Bogdan, des mms avec quelques autres membres de l’Underground. Il pourra laisser le portable aux Sliders s’il veut en savoir plus mais une première analyse ne lui apporte rien de concret.

Jet de dés #1 :

Succes Succès : En fouillant la chambre, il trouve une cachette dissimulée sous la table de chevet. Dedans une liasse de billets.

Bogdan s’intéresse à quelques affaires d’étudiants qui trainent empilées sur l’étagère. Un petit cahier est plié sur l’envers et une page a été déchirée à moitié. Sur la suivante, il reste les vestiges de ce qui a été écrit, en filigrane. Inutile d’être grand druide pour savoir quoi faire.
Le jeune homme met la main sur un crayon mal taillé mais qui suffira.

Jet de dés #2 :

Succès Succès : Il obtient un nom de contact, une adresse, et une heure de rendez-vous : Mérédeath, Sanctuaire quartier des soigneurs, date de rdv y’a 13 jours à 3h00 du matin.


Alors qu’il était en train de se réjouir de sa découverte,  Elvis le bippe sur son HP. Ca a été rapide. Ils ont trouvé quelque chose.
Lorsque Bogdan revient vers les deux geeks des Sliders, Elvis attire son attention sur un passage video qui correspond à 13 jours en amont exactement.
En fait la caméra est placée en direction du grand hall. Il fait nuit, l’horloge interne indique 2h34 du matin. En bordure de champ, Ethan est en grande discussion mais impossible de voir avec qui. Finalement, une petite main l’attrape par le bras et Ethan disparait comme par magie.

Samaël :

Le Docteur, ou plutôt ce qui devait l’être un jour, finit par prendre rapidement le pouls de son nouveau patient. Rien d’inquiétant.  Avant de répondre, il observe rapidement Samael pour s’assurer qu’il n’y a pas de blessure par balles, le genre de prestations autrement plus onéreuses et lucratives mais aussi qui amènent bien des emmerdes et des questions.
Rien de tout ca.
Le mec semble se détendre un peu et hausse les épaules avant de reprendre.

- Lantern ! Un brave type. On se demande tous ce qu’il fout là. Y’en a qui dise que c’est parce qu’il a tué un de ses anciens clients qui était de la pègre et que depuis il se cache. D’autres qu’il a quitté la ville Haute pour aider les positifs. Enfin on s’en fout, vrai. Juste que le premier blaireau sans une thune qui passe dans le coin, c’est pour lui. On court pas après l’argent hein nous autres, mais hey ! faut bien bouffer.

Il s’allume une autre clope de ses doigts jaunis sans en proposer à son « patient ». Il tire une latte et agrémente son petit discours de quelques gestes de sa main maintenant occupée par la tige.

- Y’a un mec qui a débarqué dont ne sait ou y’a quoi… 48 h à peu près ? Mais le genre complètement fou tu peux me croire. Il a foutu un souk ! un vrai psychopathe. Les mecs d’à côté – il montre d’une main le quartier des revendeurs d’armes – ils ont voulu lui régler son compte histoire de pas le faire souffrir. Et puis le mec est positif alors il commençait à poser vraiment problème. Bref ! Lantern il a déboulé, il a sorti un fusil hypodermique et BAM ! direct. Le mec est tombé comme une masse. Depuis, il l’a récupéré dans son bouge là. Et depuis, c’est le bordel. Personne y va. On a tous un peu la trouille. On dit qu’il lit dans les pensées ce con et tu peux me croire, par ici, y’a personne qui a envie qu’on balance ce qu’il a dans la tête, parce que c’est pas beau à voir. Surtout t’imagines ca ? le mec il soulève des vents comme ton cul le fait un jour d’orgie de lingots et il lit dans ta caboche ? Non c’est pas net….

Il secoua la tête en regardant dans la direction du bâtiment en question.

- Tu peux me croire, quand ca sent la merde, c’est que y’en une posée pas loin. Vaut mieux pas savoir et rester tranquille.


Lisbet :

Ton allure ne t’empêche pas d’accéder aux patients mais tous ne sont pas disponibles aujourd’hui pour tes beaux yeux. La plupart d’ailleurs te répondent par secrétaires interposées ou agents. Tu en apprends tout de même un peu plus sur ce que tu voulais savoir et tous te disent qu’ils n’ont pas revus Adani depuis leur intervention. Le suivi médical est assuré par la Waleman à domicile. Tous ont bien été opéré et aucun n’a du subir de complications. Ils s’accordent à dire que Adani était un excellent chirurgien.

Jet de dés chance : Raté.

A la fin de ta journée tu rentres donc chez toi, prête à te mettre en route pour le sanctuaire.

Jet de dés #3 :

Succès Echec : Lisbet repère aussitôt que son appartement a été dérangé. C’est subtil mais elle connaît bien les lieux et surtout est une militaire avisée. Elle s’avance prudemment dans l’espace ouvert de son salon et tandis qu’elle s’apprêtait à s’armer, elle reçoit un coup sur la nuque. Fort heureusement, son agresseur n’obtient pas l’effet escompté. Sous la surprise, Lisbet encaisse la douleur mais peut encore réagir.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'DECK Megalopolis' :


Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Pas de chance pour l'agresseur il allait regretter de ne pas avoir réussit a la mettre k.o. Du premier coup. Lisbet réagit sans réfléchir, c'est  le fruit de nombreuse heures d'entraînement qui faut passer des automatismes pour des réflexes. Elle effectue un vif pas de coté pour sortir de la ligne d'attaque de son agresseur tout en pivotant sur son pied d'appel pour décocher violent coup de pied au niveau de l'entrejambe, coup qui sera suivit d'un coup de genou dans  la tête de l'opposant, ce dernier l'ayant baissé suite au premier coup. Bien qu'elle en ai envie, et vive l’Amérique le droit, Lisbet essaiera de ne pas tuer cette individu  introduit chez elle.


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Sam écoutait silencieusement son médecin, plaçant des "hmm" et des "ah?" dans les vides. Il était tombé sur un petit bavard et ces deux dernières minutes valaient tout ses efforts pour s'intégrer dans ce bordel. Un positif avait fait lever les vents, secouant les souks, jusqu'à ce que ce bon docteur Lantern l’assomme avec une fléchette. Mais la rumeur de ses capacités psychiques revenait dans le récit et Sam ne pu s’empêcher de froncer les sourcils en tournant la tête vers la structure. Il était perplexe mais ça passerait pour de l'inquiétude parce qu'après tout, il était inquiet aussi. Outre le fait qu'un positif possédant deux pouvoirs non-complémentaires était une première et aussi une curiosité, il n'était pas très chaud pour que quelqu'un viole ses pensées.

Sam se hissa sur une chaise branlante et pu observer le bâtiment en question, n'ayant pas pu le faire de part sa position assise sur le sol. Bref, il allait un peu mieux et il gardait la bouteille d'eau à la main pour la vider un peu plus tard. Pour le moment, il allait se remettre, s'hydrater, se nourrir aussi, faire un tour pour repérer les lieux et ce soir, à la nuit tombée, quand les allées se videraient, il irait voir de ses yeux. Il irait rencontrer ce positif. Heureusement pour lui, il n'aurait peut être pas besoin de lui parler.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Bogdan Lupescu
avatar
Je n'aime pas fouiller dans les affaires des autres. Je soupire en étudiant la petite pièce et je ravale ma bonne éducation avant de soulever les affaires. En la regardant, cette chambre ressemble quelque peu à celle que je me suis faite en arrivant à l'Underground. Sommaire mais suffisante. Cela dit, j'ai trouvé ça bien petit pour deux personnes. Je songe alors à demander à Elvis où est sa petite amie, qui elle est et où je peux la trouver. J'arrête ma fouille quand je trouve le téléphone d'Ethan, encore en charge. Pas de valise, un téléphone laissé là comme si on revenait bientôt.

En me levant, je percute la table de chevet qui vacille et j'ai juste le temps d'attraper la lampe que le meuble tombe au sol et que quelque chose s'en échappe. J'aperçois alors un double fond et une plaque de bois qui s'est dégagée pour libérer une liasse de billets. Je fronce les sourcils en ramassant puis j'étudie le faux fond sous le meuble avant de le replacer, comme un puzzle. Peut-être qu'Ethan prévoyait de partir, finalement ? Qui se fait des planques de fric ? Après tout, on est entre nous ici, non ? Je regarde autour de moi et parce que je ne suis pas non plus un frauduleux, je replace l'argent dans le faux fond, que je ferme, et je redresse la table de chevet. C'est une information que je garde pour moi parce que je ne sais pas tout.

Cependant, en étant à ras du sol avec le meuble, j'ai remarqué d'autres livres dans l'étagère du bas, là où on entasse souvent du bazard. Je repose le téléphone sur le lit et je m'accroupis pour lire les tranches jusqu'à ce que mes yeux s'arrêtent sur des carnets, dont un négligemment ouvert et plié. Je l'attrape et m'assied au sol pour le feuilleter, lui et ses comparses. Ce qui me fait rester sur le premier, c'est la page arrachée. C'est un carnet qui a été jeté là, dernier utilisé. De la trousse à côté, j'attrape un crayon pour griffonner et faire ressortir ce qu'il pouvait y avoir de la page arrachée.

A peine ai-je fini que mon propre téléphone sonne et je lis le message pendant que Elvis m'annonce qu'il a trouvé autre chose. D'un bond, je me relève, je déchire la page suivante griffonnée pour la plier et la glisser dans la poche arrière de mon jean et je ressors de la chambre, sans oublier le téléphone d'Ethan qu'Elvis pourra étudier.

Alors que je scrute la vidéo, je n'ai qu'une chose en tête : le Sanctuaire. Je n'ai pas envie d'y aller, mais je vais bien devoir m'y rendre si je veux en savoir plus. Je devrais simplement rester loin de Liberation. Mais avant, je laisse des indications à Elvis.

"Ca, c'est un Slider. Passe tous les Sliders de l'Underground en revue. Demande à Maddison ou Yuna s'il s'agit d'un Jumper ou d'un Observateur. Elles sauront faire la différence." Je sais que tous les Sliders sont recensés. "Ca peut être n'importe qui dans cette lumière. Je sors, appelle-moi dès que tu as quelque chose de nouveau."

Je m'apprête à repartir mais je m'arrête, la main sur l'encadrement de la porte.

"Oh et tu peux m'envoyer des photos d'Ethan sur mon portable s'il y en a ? J'ai regardé vite fait, juste. Est-ce que Ethan avait une petite amie ? Quelqu'un qui vivait avec lui ? Je n'ai pas le temps de regarder les registres de logement, mais il y avait des fringues de filles, je me demande si c'est l'une de celles qu'on peut voir dans ses photos. Oh et pendant que tu es dans les registres, si tu peux me trouver le pouvoir d'Ethan, ça peut peut-être nous aider si c'est lui le Slider. Qu'on suive la bonne piste."

Je ne parle pas à Elvis de l'argent que j'ai trouvé. Je n'en sais pas assez, encore. Puis, je m'en vais pour de bon. Je descends rejoindre la MazeMobile pour me rendre au Sanctuaire. C'est un quartier que je connais peu mais j'espère bien que les langues y soient toujours autant déliées. Je commence à me dire que j'aurais dû prendre l'argent pour les dérouler un peu plus… C'est là que j'aimerais que Maren soit avec moi. A tous les deux, on couvrirait bien plus de terrains. J'espère que des gens sauront le reconnaître.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Butterfly Effect
avatar
Lisbet :

Jet dés #1 : Echec enchainement.
Jet dés #2 : Echec critique riposte
Jet dés #3 : pas de réussite de la riposte


Lisbet attaque mais la surprise n’aide pas. Alors qu’elle envoie son pied dans le service trois pièces du monsieur, elle sent une main bien placée renvoyer sa jambe à sa propriétaire. Monsieur n’est pas un bobby venu par hasard. Malheureusement pour lui, il ne connait pas les lieux et sous la force de l’élan induite par Lisbet, il se déséquilibre et se prend les pieds dans le fauteuil derrière lui. Comble de sa chance, il se tord la cheville et se retrouve à terre en s’y étant mis tout seul, à la merci de la furie.

Mais tandis le corps à corps s’est engagé entre Lisbet et l’inconnu, la demoiselle entend très nettement du mouvement dans son dos. La pénombre n’aide en rien à voir correctement en cette fin de journée et aussitôt une balle fuse. L’oreille aguerrie de la militaire perçoit le bruit sourd d’un silencieux. Visiblement ses agresseurs cherchaient à rester discrets. Raté.

Jet dés #4 :
Succès Succès : La balle atteint Lisbet dans l’épaule gauche


Samaël :

Le rebouteux te laisse le temps nécessaire à ta récupération. Malgré son apparence négligée, il a l’air de prendre ton état de santé et ton bien être au sérieux. Enfin, toutes proportions gardée.

- Si tu cherches un coin pour crécher, temporairement hein, t’as des lits qui sont loués au « Bon samaritain ». Un squat qui prend pas cher la nuit mais bon, ca dépanne.

Rapidement, il lui explique comment s’y rendre non sans lui avoir assuré qu’il pouvait garder la bouteille et rester là le temps de récupérer.
Tu sens tes forces te revenir assez rapidement, sans doute à cause de ta bonne condition physique initiale.
La pénombre commence à gagner les souks et la chaleur se fait moins cuisante. Il y a encore du mouvement dans les allées du quartier des soigneurs et profite de ce fait pour déambuler près du bâtiment du Doc Lantern.

Jet de dés #5 :
Succés Succes : La jeune femme ne le remarque pas mais Samaël la voit.

Non loin du bâtiment, tu remarques une jeune femme qui semble faire le gué ou s’intéresser elle aussi à ce qu’il s’y passe.

L’ensemble n’est visiblement par gardé. On dirait un ancien bar ou en tous cas une boutique, la salle d’accueil présentant un comptoir aujourd’hui vide.  Le peu que tu aperçois à travers les fenêtres crasseuses te laisse entrevoir une porte donnant sur l’arrière. Quand tu contourne l’édifice, tu remarques deux autres fenêtres mais celles-ci ont été condamnées. La maison comportait un étage mais celui-ci est à moitié écroulé.

Tu attends donc la nuit, après t’être sustenté, pour tenter une intrusion.
La nuit ici est noire, brutale, seuls les endroits nécessaires à la vie nocturne sont éclairés. Les autres ne profitent que de la lumière des étoiles. Tu es chanceux. Cette nuit est particulièrement claire, la lune brille haut, nimbant le sanctuaire d’une lueur lactescente.

Si pas repéré :

Dans la salle principale, éclairée à la lanterne à Led, deux hommes et une femme sont assis en train de discuter. L’un semble avoisiner la 50aine, les traits creusés, le visage mangé par une courte barbe grise. En face une femme est assise et semble tenir le monopole de la conversation, cherchant visiblement à convaincre l’ancien de quelque chose. C’est une petite brune d’une quarantaine d’années, la face ravagée par une vie rude et certainement par l’alcool aussi. Toutefois elle montre une dureté dans ses traits et une musculature qui laisse penser qu’elle n’est pas sans ressource.
Derrière elle, debout, le dernier homme. D’un âge indéfinissable, tu ne vois pas bien. Il semble jouer un rôle de Cerbère, surveillant la conversation, prêt à intervenir si elle devait dégénérer.
D’ailleurs, au détour d’une phrase un peu vive, madame s’emporte et se lève de sa chaise soudainement. D’une main ferme mais puissante, Cerbère la rassoit.


Bogdan :

L’inquiétude de Bogdan finit par se communiquer à Elvis qui prend ses demandes très au sérieux. Dès que son interlocuteur suggère la piste d’un Slider, Elvis demande à Evan de lui sortir le listing de tous ceux recensés à l’Underground. Ils ne sont pas nombreux. 8, pour être exact. Dans le même temps, il envoie un message à Maddison et à Yuna pour leur demander un passage éclair dans leur quartier.

Jet dés #6 :
Echec Echec : Acune.

Jet dés #7 : Pas de jet, car pas de sliders.

Malheureusement pour notre enquêteur en herbe, aucune des expertes en la matière n’est disponible pour le moment. Elles viendront dès que possible, mais pas avant un bout de temps.

Lorsque Bogdan prend la direction de la sortie pour demander à Elvis s’il peut lui parler de la petite amie d’Ethan, ce dernier éclate de rire. Le don du jeune homme n’est pas passé inaperçu auprès de toute le monde à l’Underground, même s’il n’aimait pas en faire étalage.
Amusé, il lui explique qu’Ethan est un métamorphe et qu’il peut à loisirs devenir une fille, même s’il préfère être un garçon. Il jette alors un œil à l’HP du jeune homme et sort deux selfies :
- Le premier montre Ethan, souriant, pris en photo avec les jeunes élèves de Bogdan.
- Le second montre une jolie jeune fille qui pourrait être la sœur d’Ethan tant ses traits sont semblables, entourée de bambins plus jeunes.

- Tiens, lui dit Elvis, t’as une photo des deux là. Je te les envoie sur ton HP.

Ceci fait, tu pars donc pour le sanctuaire. Un lieu que tu ne connais peut-être pas beaucoup mais qui ne t’es pas inconnu non plus. Tu retrouves donc assez rapidement le quartier des soigneurs mais déjà la soirée s’annonce.
Il y a encore du mouvement dans ce coin, beaucoup de monde, mais dans l’ensemble les gens commencent à s’installer pour accueillir la nuit qui ne tardera pas. Certains sortent leur première bouteille d’alcool de la soirée, d’autres organisent les gardes, notamment lorsque tu longes le quartier réputé pour ses trafics d’armes en tous genre.
Parfois tu captes le regard inquisiteur d’un ou deux types mais la plupart ne s’intéresse pas à toi.
Lorsque tu arrives à destination, tout semble calme. Ici et là des badauds, des fumeurs et peut-être bien quelques soigneurs, médecins destitués ou en cavale.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de 100' : 86

--------------------------------

#2 'Dé de 100' : 100

--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#5 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#6 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#7 'Dé de 100' : 19


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Petite rectification pour Samael : La nana assise dans la salle est celle que tu as repérée en fin d'après-midi.


Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
La situation n'était pas a son avantage, la douleur provoqué par l'impact de la balle dans son épaule lui rend difficile l’utilisation du bras gauche. En plus ce n'est pas un mais deux adversaires qui lui faisaient face même si l'un d'entre eux était tombé tout seul. Le tireur était le plus important de ses problèmes, par réflexe son pouvoir se déploya pour la protéger en lui formant une « armure » télékinétique. Indépendamment de cela, elle plonge derrière le canapé et engouffre son bras valide sous ce dernier à la recherche de l'une des armes à feu qu'elle dissimule chez elle. Autant dire que si ses « visiteur » n'ont pas le ménage elle n’hésitera pas a faire usage de son arme, elle n'a besoin que d'une seule survivant. Si par contre elle ne trouve pas l'arme de forte chance que le canapé vole dans la direction supposé du tireur.


Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je fixe Elvis avec mon air de quand je ne crois pas un traitre mot de ce qu'on me dit. Je sais que c'est la vérité, mais elle est difficile à croire. J'ai toujours du mal à croire la vérité, sûrement mon pouvoir qui la rejète. Je regarde les photos, désabusé et je finis par remercier Elvis avant de m'en aller.

Je suis un fugitif. Je suis recherché par le MSS depuis près de 10 ans, pas tout à fait. J'ai parcouru la Russie, la Chine, j'ai traversé le Moyen Orient jusqu'aux pays de l'est. Et j'ai quasiment nagé jusqu'ici. La cavale, ça me connaît, mais au Sanctuaire, je me suis toujours senti en sécurité. Ici, Positifs, Candidats, Négatifs, ça ne fait pas de différence. J'ai mon pouvoir actif et je sens les taches noires qui me courent sur la peau, dans mon dos. Elles font toujours ça quand je scrute l'air.

Je montre les photos du "couple" aux moins alcoolisés que je trouve. On peut se méfier de moi, ça m'est égal, je me fiche de ce que les gens pensent de moi. Je suis fier de ce que je suis, le reste, c'est de l'histoire. C'est un peu la foire au monstre. J'en suis un moi-même alors si je dois faire peur à quelqu'un, ce n'est sûrement pas à un plus gros que moi. J'ai déjà rien d'une montagne...

Aux plus aguerris, je tente même ma chance à leur demander s'ils ont vu un Slider, d'à peu près la taille que j'ai pu juger sur la vidéo - c'est à dire trèèèèèèès approximatif. Je déteste les Sliders, ça se faufile partout, comme le sable dans les godasses. Alors que j'observe les fumeurs, je m'en veux de ne pas avoir pris l'argent avec moi. Ca fait parler les gens. Autant j'évite la drogue, autant je suis un fumeur curieux toujours à l'affût d'une découverte. J'aurais pu délier les langues. Le problème de se balader sans puce : on est obligé d'avoir de l'argent sur soi. Je porte la main à la poche de mon jean. Qui sait si j'y trouve pas un billet ou deux. J'ai attrapé ce jean un peu vite, ce matin.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


L’après-midi fut longue, très longue, car après une petite heure à tourner en rond, l'homme qui l'avait aidé avait prouvé que le mot bavard n'existait pas pour rien. De tout, de rien, surtout de rien, mais beaucoup au sujet des souks et de leurs habitants, des informations que Sam mettait dans un coin de sa mémoire. Après tout ça pouvait être utile de savoir tout ça. Sait-on jamais. Enfin bref, le soleil était tombé. Il avait profité du jour pour faire un tour, observer les autres marchands, leurs produits, mais aussi inspecter à distance la battisse en ruine qui était désormais sa cible. Son état physique et vestimentaire continuait de lui fournir une discrétion parfaite et il revint à l'espace du rebouteux avant que le soleil ne disparaisse non sans avoir remarqué qu'il n'était pas le seul à être intéressé par le bâtiment, lui disant qu'il attendrait que la chaleur diminue pour partir. Et techniquement, c'était pas faux.

Une fois la nuit tombée et les allées pour ainsi dire vidées, Sam avait reprit sa marche, profitant de la pénombre et du peu d'éclairage artificiel pour rester invisible. Sam approcha du bâtiment. Les fenêtres à l'arrière étaient inutiles, mais celle de devant lui permit d'observer la scène à l'intérieur. Il demeurait indétectable en l'état, c'était déjà ça. A l'intérieur il pu voir un homme, Lantern, assit en face d'une femme, celle qu'il avait remarqué durant l’après-midi, et un grand type qui semblait observer la conversation animée de loin. D'ailleurs la jeune femme s'emporta un peu trop et l'homme la réinstalla gentiment, de quoi en déduire que ce gardien silencieux travaillait pour Lantern. Rien d'étonnant qu'un vieux gars comme lui se paye un garde du corps dans un endroit pareil. Cela dit quelques questions fusèrent: Etait-elle là de son plein gré? Et si c'était le cas, pourquoi la forçait-on à s'asseoir? Si elle tentait de convaincre le doc, pourquoi s'emportait-elle? Était-elle là depuis longtemps? Il y avait ici une subtilité qui lui échappait mais sa première pensée, probablement induite par sa relation avec le concept des Candidats, était que cette femme voulait se payer le Positif devenu célèbre dans le coin...

Sam s'éloigna de quelques pas, réfléchissant à ce qu'il avait vu. De là où il se trouvait il ne pouvait pas entendre ce qui se disait à l'intérieur et lire sur les lèvres avec si peu de lumière était peine perdue. Il allait devoir se rapprocher de l'entrée pour avoir le son. Ni une ni deux, Sam activa son pouvoir et figea le temps après s'être assuré qu'aucune des quelques personnes capables de le percevoir ne puisse le faire. Le silence s'installa, prenant la place à... Bah en fait au silence du désert. Sam se déplaça et alla jusqu'à l'entrée, ramassant une bouteille en verre vide au passage. Il n'entra pas mais passa la tête par l'ouverture pour bien observer la pièce. Ce manège dura quelques secondes avant qu'il ne s'asseye par terre la bouteille appuyée sur lui, l'oreille tendue, l'air endormis et qu'il ne relance le temps.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Butterfly Effect
avatar
Lisbet :

Jet de dés #1 :
Echec : Pas d’arme.

Malheureusement, Lisbet tend la main mais soit l’arme est trop loin, soit inaccessible, soit… n’y est plus. Il va falloir faire avec les moyens du bord.
Lisbet utilise le sofa qui vole à travers la pièce en direction d’ennemi n°2. Elle entend un son, un mot, dans une langue inconnue avant le tohu bohu qui résulte de la rencontre entre son meuble et le reste de la pièce. Une autre balle fuse mais cette fois ci, elle ne la touche pas.
Jet de dés #3 :
Succès : Ennemi n°2 est sonné.

Jet de dés #2 :
Echec Succès

Ennemi n°1 se relève et se jette sur Lisbet pour reprendre le corps à corps. Il se heurte à son « armure ». Les coups portent, mais ne blessent pas. Il lui faut quelques secondes avant de le comprendre et finalement, appuie sur la plaie à l’épaule. La douleur est fulgurante et le sang coule de plus belle, niquant le beau tapis création originale de son appart de luxe.


Bogdan :

Ici les gens ne sont pas farouches mais l’altruisme n’est pas non plus ce qui les caractérise le plus. Tu montres tes photos mais la plupart ne semble pas s’y intéresser. Certains t’expliquent même qu’ici ils soignent et pourvu que le client paye, ils ne tiennent pas un registre.

Tu finis par tomber sur un mec qui a repéré la jolie minette de la photo avec une soularde bien connue du quartier. Elle est chargée de rabattre les patients auprès des médecins qui la paient pour se faire une clientèle. Meredith elle s’appelle. Il la trouvera un peu plus loin, vers la boutique du Doc Lantern. Enfin… des fois, elle traine là bas.

Lorsque tu arrives dans le coin en question, tu ne remarques rien de particulier. C’est plutôt calme. Ici et là des badauds qui trainent mais pas de nana. On t’indique la boutique du Doc Lantern qui n’est autre qu’un bâtiment à moitié écroulé mais dont tu ne perçois pas grand-chose d’autre que la vaste pièce avec un comptoir à travers la fenêtre. La porte est fermée.

Autour de toi, les gens se sont déplacés vers les quartiers qui bénéficient des éclairages pour commencer la soirée, ici en se sustentant, ici en buvant. Le temps jouera sans doute en ta faveur et qui sait, peut-être que trouverais ladite Meredith se trouve parmi la foule.
Toutefois, si tant est que tu essaies de montrer photo ou de poser questions, tu n’obtiendras rien, si ce n’est quelques regards suspicieux.
Le soleil se couche, et aucune nouvelle des Sliders. Tu te dis que tu peux peut-être tenter une nouvelle fois d’aller jusque chez le Doc Lantern avant de rentrer et allumes une cigarette chemin faisant.

Cette fois, il te semble bien percevoir de la lumière dans le bâtiment. En t’approchant à distance raisonnable, tu remarques trois silhouettes, dont une te semble bien féminine.
La femme et une silhouette discute à une table, tandis que la troisième est debout derrière elle, comme un gardien silencieux.
Ton regard passe aussi sur un homme du sanctuaire visiblement saoul, allongé juste à côté de la porte d’entrée.

Jet dés #4 :
Echec Echec

Samaël :

Ton pouvoir aidant tu n’as aucune difficulté à mettre ton plan à exécution. Personne ne remarque quoi que ce soit, l’endroit plutôt désert.
Installé confortablement, ou tout du moins, efficacement, tu parviens à entendre la conversation.
En bordure de ton champ de vision, au loin, il te semble apercevoir une silhouette dans l’ombre qui observe dans ta direction.
A cette distance tu notes l’embout rougeoyant d’une cigarette qui embrase l’obscurité.

- Tu te calmes déjà pour commencer… dit une voix de stentor, calme et posée. Je sais pas dans quoi t’as foutu les pieds Meredith mais t’as aucun droit sur ce type. Et comme je te le répète depuis le début, c’est mon patient.
- Allez Lantern ! Il va t’attirer que des ennuis, tu le sais. T’as vu le bordel tout à l’heure ? hein ? t’as vu ? Il a déjà un docteur qui peut l’aider.
- Je sais pas qui est son docteur mais je doute qu’il puisse l’aider.

La femme hausse la voix et s’emporte de nouveau

- Mais merde quoi ! tu te rends pas compte dans quelle merde tu me fous là ! Arrete de jouer les sauveurs, il n’a pas de quoi te payer. Tu veux de l’argent hein ? c’est ca que tu veux ? j’en ai ! j’te jure que j’en ai ! J’te donne… allez… 1000 !

L’homme soupira.

- Gord’ fous la dehors. Elle me fatigue.

Meredith tenta l’argument de la dernière chance tandis que tu entends les pieds des chaises racler le sol.

- Lantern ! t’as pas idée de ce que tu fais ! Y’a des types plus méchants que moi qui vont venir, j’te jure ! t’as intérêt à me le laisser.

Jet de dés #5
Echec Succes : Tu ne vois rien, mais soudainement une voix qui te dit « Dégage l’alcolo ! Vite ». C’est une sommation. Pas une invitation.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#5 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Sam eu bien vite la récompense de son effort et la conversation se fraya un chemin jusqu'à son oreille alors que son regard pouvait percevoir la silhouette sombre et sa clope qui regardait bien trop précisément par ici. Beaucoup de monde semblait intéressé par Lantern en ce moment. Ses soupçons se confirmèrent lorsqu'il entendit que la femme tentait d'acheter le Positif, la seule chose qui le rassura un temps soit peu c'est que Lantern n'avait pas l'air de vouloir lâcher le morceau. C'était peut être pas par pure bonté d'âme mais au moins il n'y avait pas de trafic.

Ça bougeait à l'intérieur et l’inconvénient de sa position le frappa: il n'avait rien vu venir. Heureusement pour lui, l'avantage de son apparence aidait. - « Dégage l’alcolo ! Vite » - Feintant un réveil en sursaut, Sam grogna et se saisit de sa bouteille avant de maladroitement se lever pour s'éloigner, titubant, le dos voûté, marmonnant dans sa barbe des élucubrations sans queue ni tête. Il avait été bien inspiré d'ailleurs en partant sur les termites et leur société de consommation corrompue par les fourmis. Un alcoolique dans les souks du Sanctuaire, fallait pas non plus chercher trop loin dans la logique.

Forcé de s'éloigner, Sam tituba sur plusieurs mètres et alla se laisser tomber dans l'allée voisine, sur un tas de vieux sacs vides. De là il pouvait voir le bâtiment et sa devanture et les silhouettes qui l'avoisinait. Le type qui l'avait fait partir de sa place était encore dans le coin, il pouvait le voir, mais ce n'était pas le gardien de Lantern alors qui était-il? L'un des surveillant des souks? Probablement. A un moment, il faudrait qu'il entre dans ce bâtiment mais pour l'heure il y avait trop de variables à prendre en compte: la femme allait se faire mettre dehors mais il ne savait ni quand ni comment, et cette silhouette dans l'ombre... Une phase d'observation discrète s'imposait.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Sous le canapé Lisbet ne trouve pas l'arme qu'elle y avait dissimulé, pas le temps de réfléchir prenant appui sur le mur derrière elle, la blonde projette son canapé avec son pouvoir. Elle fait mouche, mais celui qui était tombé tout seul se jette sur elle après c'être relevé. Comprenant assez vite que ses coups son bloqué par une protection invisible, il appuie violemment sur sa blessure. La douleur est fulgurante mais Lisbet connait la douleur elle serre les dents et tente de prendre la tête de son opposant dans l'étau de ses cuisses et de pratiquer un étranglement sanguin pour le faire sombrer dans l'inconscience. L'autre option serait de lui frapper son service 3 pièces avec l'un de ses genoux.

Avec un peu de chance, celui lui permettra de l'immobiliser et ainsi pouvoir espérer atteindre sa cuisine, surtout l'immense frigo. La dans le bloc réfrigérateur, derrière les plats surgelé et les glaces , Lisbet gardait au frais une autre arme à feu protégé par un sac congélation à fermeture zip. Si elle y arrivait elle s'efforcerait de comprimer la blessure avec sa télékinésie. La passionné des flingues qu'elle était comptait bien  prouvé à ses deux intrus que c'est l'Amérique ici et que s'introduire  dans une habitation sans être invité était dangereux. Elle, elle s'en foutait de faire du bruit alors que son épaule pisse le sang.


Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
J'ai pratiquement fait chou blanc. Quelqu'un a bien vu cette fille pour le reste… Je vais devoir me débrouiller seul. Avant de rentrer, je veux repasser chez le Doc pour voir s'il y a quelqu'un. Sur le chemin, j'en profite pour m'allumer une cigarette. A l'air pur - ou presque - c'est relaxant. A Liberation, c'était plus qu'une vie, on en faisait un art avec les autres. Mais à l'Underground, j'essaye de faire meilleure figure. Les toits, c'est sympa quelques temps mais rien ne vaut le Sanctuaire. Si la forêt n'était pas si loin...

En m'approchant, je vois de la lumière et quelqu'un à l'intérieur mais je suis trop loin pour entendre quoi que ce soit. Quand je vois cet alcoolique se faire rembarrer, je fronce les sourcils. C'est sûrement mon côté protecteur, je n'aime pas qu'on s'en prenne aux faibles. Mais ce n'est pas lui qui m'intéresse. Je dirais bien qu'il s'agit de la femme, mais on pourrait penser que je ne réfléchis pas avec le bon cerveau.

J'inspire profondément et je me lance. Je jète mon mégot une fois proche de la porte et je cogne à la porte, assez fort pour être entendu. Je suis là parce que j'ai besoin d'informations. Parce que j'ai perdu plusieurs membres de l'Underground et que je n'ai pas pour habitude d'avoir peur, encore moins d'attendre qu'il se passe quelque chose. On m'a indiqué cette bicoque, je viens dans cette bicoque.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Butterfly Effect
avatar
Bogdan et Samaël :

Samaël s’éloigne suite à l’injonction de la voix venue d’on ne savait où. En tous cas, d’aucun des trois protagonistes à l’intérieur du bâtiment.
Il se laisse tomber dans l’allée voisine sur le tas de sacs vides.

Jet de dés #1 :
Succès Echec

Samaël > De là tu vois beaucoup mieux. A l’étage écroulé de la maison, une silhouette noire, visiblement armée d’un fusil sniper (pas de casque, pas de protections visibles mais pas dit qu’il/elle n’en ait pas).
Tu repères du mouvement à l’arrière du bâtiment et suppose la présence d’une autre personne mais tu ne peux pas la voir.
Enfin, la voix qui t’a parlé venait de l’autre côté du bâtiment, tu devines donc la présence d’un troisième larron.

A la droite de Samaël, la silhouette fumeuse s’avance d’un bon pas en direction de la maison. Les silhouettes dans l’ombre se figent tandis que Bogdan, habillé d’un simple tee-shirt et d’un jean, va frapper à la porte après avoir jeté son mégot.
A l’intérieur les voix se taisent. Tout devient silencieux.
Les silhouettes à l’extérieur ne bougent toujours pas.

- Ouais c’est pour quoi ? demande la voix de stentor de Lantern, brisant le silence soudain.


Lisbet :

Jet de dés #2
Echec Echec

D’un mouvement agile du bassin, Lisbet se contorsionne et enserre la tête de son opposant entre ses cuisses. Il essaie de riposter et fait la démonstration d’une force étonnante. Rien à faire, il arrive à la retourner et à desserrer son étreinte. Lisbet se libère alors de ce corps à corps et se jette sur son congélateur. Elle n’a pas le temps, son adversaire tient déjà une arme à feu dans sa main et tire. La balle s’enfonce dans la porte du meuble à 5 centimètres de son oreille gauche qui se met à siffler.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Et au final, il avait bien fait de rester en stand-by. De là où il se trouvait il avait une bien meilleure visibilité et son observation lui apprit deux ou trois petites choses. Déjà le bâtiment n'était pas si simple qu'on y croirait et un sniper surveillait du toit en ruine alors que d'autres patrouillaient autour. D'ailleurs le type qui l'avait dégagé semblait être l'une d'elle et du mouvement à l'arrière le laissait supposer qu'une troisième personne étaient dans le camps des surveillants. Ces types-là n'étaient pas de simples surveillants de nuit des Souks, il y avait plus à découvrir ici. Sam pu alors observer l'homme à la cigarette s'avancer et enfin passer à la lumière des rayons stellaires, lui permettant d'observer son visage assez rapidement avant qu'il ne s'avance jusqu'à la porte et n'y frappe, bruyamment.

La femme n'était pas sortit et seul Lantern avait répondu. Il n'avait pas compris les mots mais il avait reconnu la voix. Sam était sur ses gardes, vu l'état dans lequel les hôtesses d’accueils étaient, ce type risquait d'avoir des ennuis. Si un alcoolo endormis les gênait, qu'allaient-ils faire à un type tambourinant à la vieille porte. D'ailleurs le fumeur ne semblait pas très joyeux et la façon dont il avait frappé à la porte induisait quand même une certaine animosité. Pourquoi était-il là? Était-ce pour les mêmes raisons? Non, probablement pas. Ça devait le toucher d'un peu plus prêt que la simple curiosité, c'était évident. Se rapprocher pour revenir à son écoute devenait compliqué vu que l'un des gardes l'avait déjà viré. S'il décidait de revenir à nouveau à la coupe de la porte, il devrait d'abord faire en sorte que les gardes le laissent tranquille... Mais pour l'heure, il allait attendre de voir ce qui se passerait ensuite.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Bogdan Lupescu
avatar
J'enfile mon masque que j'aime appeler Aether. C'est ainsi que j'ai nommé mon pouvoir à cause des taches noires qui illustraient majoritairement ma mâchoire et mon cou. Les yeux paniqués, à la limite de la larme à l'oeil - je suis très bon comédien - le regard alerte et suppliant, les sourcils arqués par l'inquiétude… Showtime.

"Bonsoir, excusez-moi de vous déranger !" Déranger, que dalle. "Je cherche quelqu'un."

Je me suis avancé d'un pas pour essayer d'ouvrir la porte, prenant l'intervention comme une invitation.

"C'est ma fiancée," Dans ma tête, je tousse. "On doit se marier dans trois semaines" Dans ses rêves, qui qu'elle soit. "Et elle a disparu !" Une petite vérité au milieu de cette liasse de mensonges... "La police ne veut rien faire qu'elle n'a pas de puce !" Je tousse à nouveau dans ma tête. "S'il vous plaît, aidez-moi, on m'a dit que je pourrais la trouver ici."

On m'a dit de venir voir de ce côté si je trouvais quelqu'un l'ayant vue… Mensonge après mensonge, j'enchaîne, ça me fait un bien fou, le tout en essayant de m'incruster dans la maison comme un mâle hystérique.

"Elle s'appelle Esther, elle a 28 ans, je sais, elle les fait pas, elle est belle, c'est la femme de ma vie. S'il vous plaît, vous êtes mon dernier espoir, je ne peux pas vivre sans elle, je ne sais plus quoi faire, je…" Et je me mets à pleurer. Sincèrement, je suis un excellent comédien, je crois en revanche que c'est de naissance, je faisais déjà tourner mes parents en bourrique étant môme. En même temps, je n'ai pas vraiment besoin de me forcer pour pleurer. … Il suffit que je m'arrache un poil entre les jambes, en général, ça fait l'affaire. "Aidez-moi, je vous en prie !"

Je sais encore reconnaître un truc louche quand j'en vois un. Clairement. Ici. C'est louche. Et maintenant que je le sais, je veux entrer.

"C'est une Positive, elle a été rejetée par ses parents, allant de foyer en foyer jusqu'à ce que quelqu'un daigne vouloir d'elle, elle n'a que moi ! Elle est toute seule, j'ai tellement peur qu'il lui soit arrivé quelque chose, je vous en supplie !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Lisbet Miller
avatar
Ce gars était rudement costaud pour réussir à se défaire de son étreinte, mais Lisbet avait saisi l'occasion pour se précipité sur congélateur. Elle voit l'impact de la balle, dont la trajectoire lui aurait put être fatale à quelques centimètres près, son oreille gauche étant assez proche de sa boite crânienne. Cette dernière a d’ailleurs souffert du passage de son projectile a proximité, et un sifflement perturbant l'envahit. La jeune femme sent son rythme cardiaque s'accélérer encore plus, l'adrénaline c'était en partit pour cette substance naturel produite par le corps, l'adrénaline la soutenait pour le moment mais si elle s'en sortait vivante, la descente sera terrible.

La situation ne tournait toujours pas a son avantage, malgré ses efforts elle n'avait toujours reprit le dessus. De plus elle n'avait toujours pas réussi a récupérer l'une de ses armes a feu, avait prit une balle dans l'épaule gauche, et maintenant son oreille lui rappelait qu'elle avait eu du bol ou bien le gars était un sacré tireur. Dans les deux cas elle devait agir promptement et avec violence si nécessaire. Lisbet met toute sa volonté et le surplus d'énergie que lui procure l’adrénaline  dans l’étau  télékinétique qui enserre la gorge de l'homme.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Bogdan & Samael :

… Et tout part en vrille.
Bogdan commence son jeu d’acteur, brisant le silence qui avait fait suite à la question de Lantern. Il est excellent. Le fond de vérité qui mâtine son discours suffit à lui donner la profondeur nécessaire.
Mais c’est sans côté ce qui se fomentait dans l’ombre.
Après le petit laïus et les larmes, le Doc met de longues secondes à répondre.

- Entrez, c’est ouvert…

Bogdan pose alors la main sur la poignée branlante et à peine l’a-t-il fait, qu’il est sauvagement bousculé sur la gauche par un silhouette, projeté directement au sol.
D’un violent coup de pied, ladite silhouette, un homme équipé d’une arme à feu (on va l’appeler n°1), pas mieux habillé que nos deux héros, ouvre le battant à la volée pour pénétrer dans la maison.
Lantern ne traine pas.
De derrière le comptoir où il était positionné, un fusil hypodermique à la main, il tire aussitôt

Jet dés #1 :
Succès

La fléchette va se planter dans l’ennemi mais n’agit pas de suite. Il ne reste pas dans la ligne de tire et se décale pour tenir Gordon et Lantern dans son champ de vision.
Meredith, la femme, en profite pour prendre la tangente sans demander son reste. Elle se précipite à l’extérieur mais tandis qu’elle court droit devant elle, une balle fuse, tirée par le sniper sur le toit (on va l’appeler n°2).

Jet de dés #2 :
Succes Echec
Le sniper la touche à l’abdomen. Meredith s’écroule dans un cri de douleur

Tandis que l’attention de Samael se porte sur la femme qui fuit, une balle siffle dans sa direction. Le larron planqué derrière le bâtiment (on va l’appeler n°3) longe celui-ci par la gauche pour déboucher sur l’avant. Il tire dans la direction de Samaël mais ne s’arrête pas. Ce n’est pas son objectif. Son objectif, c’est de suivre Ennemi n°1. Il se dirige vers la porte d’entrée, avisant Bogdan au passage.

Jet de dés #3 :
Succès Succès

Samaël sent la douleur qui lui vrille la hanche. Apparemment la balle a traversé et il sent le sang couler dans son dos, chaud et poisseux.

Gordon, lui,  se jette par la porte ouverte dès que n°1 s’est décalé pour viser. A son tour, le voilà sur le pas de la porte, comme Bogdan, à la merci de n°2


Lisbet :


Ton pouvoir, lui, ne te quitte jamais. Usant du maximum de concentration dont tu as besoin, tu utilises la force disponible pour compresser le larynx de ton agresseur. Ta main droite fouille le congélateur, comme si elle était animée de sa propre volonté, et finit par se saisir de l’arme dans son sac plastique. En quelques secondes, tu la tiens prête à servir dans ton poing.
Tu continues d’exercer la pression sur ton adversaire.

Jet de dés #4 :
Echec Succès

Tu entends des râles de suffocations. Tu n’arrives pas à faire mieux, trop fatiguée, trop blessée.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Si ca vous aide, des petits dessins viteuf :

SITUATION INITIALE



SITUATION FINALE



Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je ne sais pas si c'est parce que je suis à l'Underground depuis trop longtemps et que mon esprit croit que le MSS ne m'est jamais arrivé, pour se protéger, mais j'en ai perdu des réflexes. Je me retrouve les quatre fers en l'air sur le sol après avoir été poussé un peu violemment. Pourquoi, par qui ? Je regarde l'homme entrer, les yeux ronds. Il est fêlé ?! Il aurait attendu 3s, il rentrait avec moi et sans faire d'esclandre. Que font les gens de la discrétion de nos jours ? Frapper, cogner, entrer par effraction. Il n'y a plus d'adultère… Tout est permis. Ca commence à bouger et je n'ai même pas le temps de me relever qu'une femme manque de me faire chavirer à nouveau.

Il se passe trop de choses en même temps mais je n'ai qu'une certitude : je suis au milieu de toute cette merde ambiante. Et exposé.

J'écarquille les yeux alors que la femme s'écroule dans un hurlement. Un regard en hauteur et je vois un sniper. Aussitôt, je passe en mode survivant, ce qui m'aura sauvé la vie plus d'une fois. Je cherchais une femme, j'en ai une. Ce n'est peut-être pas la bonne, ça m'est égal, elle est blessée et je ne suis pas du genre à laisser des innocents derrière moi. Elle n'est pas celle qui a visé et jusqu'à preuve du contraire, elle n'a rien fait. Pas devant moi. Elle est donc une innocence. J'accours et je me laisse tomber à ses côtés. Immédiatement, je pose mes mains sur son abdomen.

"Agent Adriacco, FBI, tenez bon… Une équipe est en route."

J'ai sorti mon HP et au moment où j'allais appeler Elvis pour demander des renforts, j'ai entendu un nouveau tir, allant se planter quelque part derrière moi. Je me suis laissé tomber sur la femme pour la protéger avant de me retourner pour voir un autre homme entrer. Bon sang… Je me retourne vers la femme. Je ne peux pas aller voir l'homme, c'est elle qui détient les informations utiles, je dois faire un choix. Et ce n'est pas le plus dur desquels j'ai été confronté dans ma vie.

"Votre nom. Quel est votre nom ! Qui sont ces hommes."

Et pendant ce temps, je tente à nouveau de joindre Elvis.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Samaël
avatar
Pouvoir, montre-toi!
Feat. Wildfire.


Le type à l'entrée commença à demander de l'aide, à la recherche de sa fiancée disparu, larmoyant à souhait, et s'il ne l'avait observé avant qu'il ne commence son monologue, il y aurait peut être cru mais à peine avait-il posé la main sur la poignée de la porte qu'un bordel sans nom s'installa.
En quelques secondes les types à l'extérieur s'activèrent, prouvant qu'ils n'étaient définitivement pas du côté de Lantern. Celui qui l'avait dégagé du devant venait de bousculer sans considération l'acteur avant d'entrer. Le sniper sur le toit venait de tirer sur la femme qui s'enfuyait et le troisième gars à l'arrière... Et bien venait de lui tirer dessus. Sam étouffa un cri de douleur mêlé de surprise tout en figeant le temps par réflexe. Autour de lui le silence s'était fait, immuable, et seule sa respiration saccadée se faisait entendre. - Bordel! - Sam, se redressa un peu, laissant échapper un autre cri cette fois pas étouffé, seul le vide l'entendrait. Sa hanche droite était touchée, perforée, traversée, et son sang s'écoulait dans son dos. Au moins la balle était ressortie mais il ne pouvait pas rester là comme ça, il allait se vider. Et à l'évidence il ne pouvait pas vraiment fuir, on le tirerait comme un lapin. Il pouvait fuir maintenant, dans ce non-temps, mais il n'était pas seul ici et il doutait que l'acteur était un complice de tout ça. Mais par dessus tout, il était hors de question que ces types repartent avec le Positif.

Serrant les dents, Sam observa la scène comme une photo en trois dimensions. L'acteur était couché en protection par dessus la femme gravement blessée et l'homme qui lui avait tiré dessus tenait en joue le garde de Lantern. A l'intérieur, un autre homme faisait face à Lantern mais il avait cru percevoir le son d'un tir à air comprimé et de toute façon, il ne pouvait rien y faire de là où il se trouvait. Enfin il restait le sniper sur le toit qui était un danger non négligeable, la seule qui l’empêchait réellement de filer: sans pitié et inaccessible... Enfin pas pour lui. Il n'avait que deviné cet aspect de ses capacités et ne savait pas vraiment si ça fonctionnerait correctement mais pour l'instant il n'avait pas vraiment beaucoup d'options. Posant son regard sur la silhouette qu'il pouvait voir assez nettement de sa position, il le descendit jusqu'à son fusil et leva la main vers lui. Activant son pouvoir, Sam défigea uniquement le fusil, puis le refigea, puis le défigea, encore et encore, et encore. Le but était de dégrader l'arme, lui faire perdre son attache temporelle, le rouiller ou l'enrayer. Cela dit il n'avait jamais essayé et malgré toute sa concentration il pourrait tout aussi bien ne pas y arriver, ou même y arriver mais sur autre chose que sur le fusil. Au moins on ne le voyait pas faire vu qu'il agissait hors du temps, mais s'il échouait, quelles seraient les conséquences? Une fois qu'il aurait terminé, il relancerait le temps et il verrait bien ce qui arriverait.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Au moins pour le moment, l'homme n'était pas en état d'agir mais elle n'arrivait pas non plus à le faire tombé dans l'inconscience. D'un autre coté sentir la crosse de son arme dans sa main droite la rassérénait un peut. Elle n'était pour autant pas encore sortie de l'auberge, l'autre n'allait pas rester sonné éternellement. D'un un premier temps sans lâcher la prise sur la gorge de l'homme, elle l'aligna en pointant le canon de son arme vers sa direction et visant la poitrine appuya sur la cachette à deux reprise. Sans perdre plus de temps, prudemment, elle rejoint son salon. Maintenant qu'elle avait logé deux balles dans le premier intrus, lui restait plus qu'a s’occuper du second, en essayant de le garder en vie, histoire de le faire parler.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Bogdan & Samael :

Bogdan comprend rapidement que la situation va vite tourner au carnage et qu’il risque de faire les frais de dommages collatéraux s’il reste. Aussitôt il se précipite sur la femme à qui il sort son petit discours avec une assurance inébranlable.
La femme le regarde avec des yeux plein d’incompréhension mais la douleur est telle qu’elle n’a pas envie d’ergoter.
Bogdan fait rapidement un diagnostic.
Elle souffre mais ses jours ne semblent pas en danger. Il va falloir faire un point de compression pour éviter une hémorragie. Elle doit être une dure à cuire pour ne pas être tombée dans les pommes et ne pas hurler comme une démente. A moins que…

- Meredith. Ils viennent pour l’autre taré j’pense.

Elle ne se sent pas de préciser, obnubilée par sa blessure et, d’une certaine manière, par la présence d’un agent du FBI au sanctuaire.
D’ailleurs ce dernier essaie de contacter du renfort.

Jet de dés #1 :
Echec Echec : Dans ta chute, l’HP a morflé. Il ne répond plus.

Samaël de son côté comprend rapidement que le tir ne visait pas à le tuer, juste à l’immobiliser. Déjà n°2 se désintéresse de lui.
La blessure est douloureuse mais finalement sans gravité. Pas d’hémorragie mais probablement une jolie cicatrice pour emballer les gonzesses. Il faudra quand même soigner rapidement pour éviter les complications.
Du coup, il fige le temps pour faire un peu le point sur le merdier ambiant.
Rapidement il comprend que le souci principal va être le sniper.

Jet de dés #2 :
Echec Echec : Tu ne sais pas si tu as réussi mais tu es lessivé, vidé de toute ton énergie. Il va falloir remettre le temps en route rapidement.


Lisbet :

La situation tourne finalement à ton avantage. L’homme est immobilisé par ton pouvoir et tu ne perds pas de temps à te poser la question d’utiliser ton arme ou pas.
A cette distance, malgré la pénombre d’un début de soirée, tu ne le rate pas.
Il meurt sur le coup.
Tu vas douiller en nettoyage et certainement devoir déménager.
Mais loin de ces pragmatiques considérations pour le moment, tu t’approches du premier que tu avais assommé.

Jet de dés #3 :
Succès Succès : Il est sonné mais vivant. Son arme est tombée de ses mains.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION] [Bogdan/Samaël/Lisbet] God was never on your side
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [ÉPISODE 0] Missions-